Santé: taxe abolie et frais ajoutés

ÉDITORIAL / Philippe Couillard veut abolir en priorité la taxe santé avant de... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Philippe Couillard veut abolir en priorité la taxe santé avant de procéder à des baisses d'impôt. Très bien, sauf qu'en légitimant les frais accessoires dans les cliniques médicales, des malades risquent de devoir utiliser l'argent épargné en impôt pour se payer des soins de santé. Québec donne d'une main et reprend de l'autre.

Lorsqu'il a inclus la «normalisation» des frais accessoires dans son projet de loi 20 au printemps, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, soutenait ne pouvoir mettre plus d'argent dans le système public. Le gouvernement considère comme un moindre mal de refiler une facture de plus de 50 millions $ aux malades. En plus de présenter la carte-soleil, des patients continueront d'assumer directement des frais pour des services (une vasectomie ou une colonoscopie par exemple) s'ils ne veulent pas attendre des mois.

Québec dit ne pas avoir ces 50 millions $, mais il a néanmoins les moyens de renoncer totalement d'ici 2019-2020 à la contribution santé - 1 milliard $ par an - et de faire miroiter des baisses d'impôt. Il faut pourtant le financer notre système de santé si on veut que les services et les soins demeurent accessibles à tous (riches ou pauvres) et gratuits.

La taxe santé a heureusement été modulée depuis qu'elle a été introduite de façon bien inéquitable par le gouvernement de Jean Charest, en 2010. Qu'ils gagnent 25 000 $, 200 000 $ ou 1 million $ tous les contribuables touchant plus de 14 000 $ devaient payer la même contribution, établie à 200 $ en 2012. Le gouvernement Couillard a prévu dans son dernier budget que des contribuables seraient exemptés de cette taxe en 2017, et les autres en 2019-2020.

Mais étant donné que les besoins en santé sont en hausse, que les libéraux ont fait des médecins et des spécialistes du Québec les mieux payés au Canada et que des gains de productivité sont certes possibles dans le réseau, mais prennent du temps à se réaliser, où puise-t-on les ressources financières pour répondre aux besoins du réseau si on supprime la taxe santé et qu'on réduit les impôts? Les coûts ne fondront pas par magie.

En 1975, environ 78 % des coûts de santé étaient soutenus par des fonds publics. En 2014, 70 %. Le but de Québec est-il de porter au-delà de 30 % la part que les malades assument personnellement ou par le biais d'assurances privées? Le gouvernement libéral n'a rien annoncé en ce sens, mais avec l'adoption du projet de loi 20 et son volet sur les frais accessoires, on peut le craindre. On peut aussi appréhender que des services deviennent moins accessibles ou soient carrément retirés du panier de services si le financement s'avère insuffisant.

Le gouvernement péquiste de Pauline Marois avait été confronté à cette réalité. Il avait promis d'abolir pour tous la taxe santé en rehaussant le niveau d'impôt des plus riches. Il a dû reculer. Comment y parviendra l'équipe de Philippe Couillard dans un contexte économique qui s'annonce difficile et compte tenu du vieillissement prononcé de la population?

Cette semaine, les ministres de la Santé des provinces et des territoires ont réclamé que le gouvernement fédéral assume 25 % de leurs dépenses. Québec évalue à 22,4 % la contribution d'Ottawa. L'an dernier, le Directeur du budget estimait que le transfert en santé représenterait en moyenne 18,1 % des dépenses des provinces au cours des 25 prochaines années.

Si rien ne change, le financement deviendra de plus en plus problématique. Qui plus est, la ministre fédérale Jane Philpott est aussi invitée à faire respecter la loi canadienne sur la santé et à mettre fin aux frais accessoires. Beaucoup d'inconnues pour un gouvernement qui veut abolir la taxe santé et offrir des baisses d'impôt.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer