Moins pauvres à la retraite

Justin Trudeau a promis en campagne de collaborer... (PHOTO MARTIN TREMBLAY, LA PRESSE)

Agrandir

Justin Trudeau a promis en campagne de collaborer avec les provinces pour améliorer le Régime de pensions du Canada.

PHOTO MARTIN TREMBLAY, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les ministres des Finances du Canada et des provinces se donnent un an pour déterminer comment le Régime de pensions du Canada et le Régime de rentes du Québec peuvent être bonifiés. Lorsque le tiers des aînés - trois millions de Canadiens, doivent compter sur le supplément de revenu garanti et «vivre» avec un revenu de moins de 21000 $ par année, cette décision ne peut pas être repoussée indéfiniment, surtout pas par crainte d'un «choc fiscal», comme le dit le ministre québécois Carlos Leitão.

L'élection des libéraux à Ottawa permet cependant d'espérer. Justin Trudeau a en effet promis en campagne de collaborer avec les provinces pour améliorer le Régime de pensions du Canada. Il force ainsi la main aux élus provinciaux qui préfèrent croire que la sécurité financière des futurs retraités n'est pas un enjeu auquel ils doivent s'attaquer.

Le gouvernement Harper a toujours refusé d'examiner la possibilité d'améliorer les régimes publics malgré les appels en ce sens lancés au cours des cinq dernières années par des provinces, notamment l'Ontario, le mouvement syndical et des actuaires. Quelques mois avant les élections, les conservateurs avaient consenti, pour la forme, une petite ouverture. Ils envisageaient que les travailleurs puissent, volontairement, augmenter leur cotisation au régime, mais ils n'exigeaient rien en échange des employeurs. Pour les conservateurs, augmenter la contribution des employeurs équivalait à les taxer davantage.

Les chèques de rentes ne seront pas modifiés à court terme, mais la rencontre cette semaine des ministres des Finances a le mérite de lancer la réflexion et d'obliger les provinces à se questionner et à se positionner. Ils ne peuvent plus se cacher derrière Stephen Harper pour maintenir le statu quo.

Le moment est mal choisi pour une bonification qui suppose forcément une hausse de la cotisation des employeurs et des salariés? Maintenant n'est pas le bon moment, a fait valoir le ministre de la Saskatchewan, Kevin Doherty, qui estime que la communauté des affaires ne peut faire face à une telle augmentation. Si on attend que les employeurs soient tous d'accord pour agir, on risque fort d'attendre longtemps. Le contexte économique ne sera jamais assez bon et la charge assumée par les entreprises sera toujours jugée trop lourde. Ce sont donc les gouvernements qui devront se dépêtrer et venir en aide financièrement et par divers programmes sociaux aux retraités démunis si aucun ajustement n'est apporté.

Si les entreprises avaient été plus nombreuses à instaurer et à maintenir intacts des régimes complémentaires de retraite, comme on le prévoyait à la création des régimes publics, une bonification ne serait pas si pressante. Or, comme trop peu de travailleurs participent avec leur employeur à un régime complémentaire, comme plusieurs ont, par négligence ou par manque de revenus suffisants, peu d'épargne (CELI, REER ou autres), la solution réside dans le RPC et le RRQ. On force la main au travailleur et à l'employeur.

Le gouvernement du Québec, qui se montrait en début d'année fort préoccupé que 50 % des travailleurs québécois ne participent pas à un régime collectif de retraite, semble peu s'en soucier depuis qu'il a imposé une révision à la baisse des régimes de retraite des employés municipaux. Pourtant, un chèque de la Régie des rentes de 15000 $ par année ne permet toujours pas d'avoir un niveau de vie convenable à la retraite, même si Ottawa ajoute un supplément de revenu garanti.

Le travail reste inachevé au Québec, même si un groupe d'experts présidé par l'ex-président du Mouvement Desjardins, Alban D'Amours, a suggéré en 2013 des pistes pour améliorer la sécurité financière de tous les Québécois. Le gouvernement Trudeau l'incite à compléter l'exercice.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer