Printemps chaud pour les villes

Des cols bleus avaient manifesté devant l'hôtel de... (La Presse, Patrick Sanfaçon)

Agrandir

Des cols bleus avaient manifesté devant l'hôtel de ville de Montréal, le 15 décembre dernier.

La Presse, Patrick Sanfaçon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Le gouvernement Couillard, qui proposera au printemps une révision du cadre de négociation dans le secteur municipal, doit être attentif à ce qui se passe à Montréal entre les cols bleus et le maire Coderre. Grève illégale et intimidation, sanctions sévères interprétées comme un lock-out et contestation juridique rappellent que le dossier des relations de travail est délicat, voire explosif. Québec doit préserver un équilibre entre les parties pour éviter d'engendrer d'autres types de problèmes aux citoyens et aux contribuables de Montréal et d'ailleurs.

Le pacte fiscal conclu cet automne entre Québec et les municipalités prévoit une révision du cadre de négociations afin d'aider les villes à mieux contrôler la rémunération de leurs employés largement supérieure à ce qui existe dans d'autres secteurs. Philippe Couillard a indiqué en septembre qu'il ne corrigera pas une asymétrie favorable aux syndicats pour une autre favorable aux municipalités. Des maires espèrent toutefois obtenir le droit de décréter les conventions collectives de leurs employés. Cela reste à voir.

Le jour de la signature du pacte, ni M. Couillard ni son ministre Pierre Moreau n'ont voulu spécifier si le projet de loi octroiera aux élus municipaux le pouvoir de décider de façon unilatérale le contrat de travail de leurs employés. Les deux ont reconnu que le pouvoir des municipalités devra être balisé de façon très serrée pour s'inscrire dans la jurisprudence établie par la Cour suprême pour qui le droit à la négociation et le droit de grève sont des droits fondamentaux.

La voie de passage est en effet étroite. Un resserrement du processus d'arbitrage, qui entraîne vers le haut la rémunération des pompiers et des policiers, et par la suite celle des autres salariés, est plus facilement réalisable. Bien qu'il faille là aussi concilier l'existence du droit de grève (son absence dans le cas des policiers et des pompiers), le droit de gérance, les services essentiels et la sécurité publique. 

Le projet de réforme est attendu seulement au printemps, mais les cols bleus de Montréal ont décidé de se lancer dans des «actions préventives» en prévision de cette réforme et du renouvellement de leur contrat de travail qui viendra à échéance en 2017. Faire une grève illégale de deux heures, défier une ordonnance de la Commission des relations du travail (CRT) et glorifier les «bonnes vieilles méthodes» des années 60 est cependant la pire façon de faire valoir ses arguments et de convaincre l'opinion publique que les employés municipaux ne sont pas des «gras dur» prêts à tout pour préserver leurs acquis. Une pleine page de publicité ne corrige rien. 

La Ville de Montréal a répliqué en suspendant pour cinq jours les 2400 employés qui ont participé à l'assemblée générale. La suspension atteint deux mois sans salaire pour des dirigeants syndicaux. L'équipe Coderre devait sanctionner les fautifs. A-t-elle forcé la note? La CRT le dira.

Le sort des municipalités et des contribuables ne s'améliorera pas si syndicats et maires se lancent dans une surenchère de coups d'éclat et de contestation. Personne ne veut retourner à l'époque des fiers-à-bras syndicaux, mais personne ne doit souhaiter non plus laisser place à l'arbitraire des maires. Là aussi, des abus sont possibles.

Le maire de Montréal a enlevé illégalement une dalle de béton de Postes Canada avec un marteau-piqueur. C'est aussi M. Coderre qui juge justifié de verser 1800 $ par jour à un ancien sous-ministre qui a travaillé avec lui et de bonifier l'enveloppe de ses chauffeurs. À Québec, des membres du cabinet Labeaume verront pour leur part hausser considérablement leur rémunération, de 6 % voire de 16 %, en 2016. Tout ça aussi ressemble à de «vieilles méthodes».

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer