Gâchis de 45 millions $ à réparer

La juge France Charbonneau... (Archives La Presse)

Agrandir

La juge France Charbonneau

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) On ne peut imaginer pire gâchis que cette commission d'enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction.

Elle devait permettre aux Québécois de retrouver confiance dans leurs institutions. Le comportement du commissaire Renaud Lachance, révélé par l'émission Enquête, accroît au contraire la méfiance, le cynisme, voire le dégoût pour tout ce qui touche de près ou de loin à la politique. M. Lachance doit des explications aux Québécois qui ont consacré 45 millions $ à une commission d'enquête pour qu'elle fasse le ménage sans négliger aucun coin.

Oublions la commission parlementaire que souhaitent les partis d'opposition pour interroger M. Lachance et la présidente de la commission, la juge France Charbonneau. Les membres d'une commission d'enquête sont indépendants et n'ont pas à se soumettre aux jeux partisans des députés.

Les faits rapportés par Radio-Canada commandent cependant des explications, car il est malsain pour la suite des choses qu'une commission d'enquête se conclue ainsi. À qui et à quoi pourront se fier les Québécois à l'avenir si l'outil qu'ils possédaient pour éclairer et mettre fin aux magouilles et au patronage présumés perd sa crédibilité?

Ce n'est pas seulement une dissidence que M. Lachance a exprimée dans le rapport de 1700 pages. Les informations divulguées par Enquête laissent supposer qu'il voulait protéger les partis politiques, en particulier le Parti libéral, en édulcorant la partie du rapport portant sur leur financement. C'est très troublant.

L'ancien vérificateur général, en qui maints Québécois - dont la juge Charbonneau elle-même - faisaient confiance pour faire la lumière sur les allégations de copinage, de collusion et de corruption dans l'octroi des contrats publics, doit dissiper les doutes (par une lettre publique, une conférence de presse ou autre moyen qu'il jugera approprié) pour rétablir sa crédibilité entachée et celle de la commission d'enquête.

De leur côté, les élus libéraux seraient malvenus de se sentir au-dessus de tout et d'ignorer les 60 recommandations sur lesquelles s'entendent les deux commissaires. Même si la commission n'a pas formulé de blâmes formels, le désaccord profond entre Mme Charbonneau et M. Lachance prouve qu'il serait carrément indécent de se prétendre blanc comme neige.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer