Rien de trop beau pour les médecins

Le ministre Gaétan Barrette... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le ministre Gaétan Barrette

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Le gouvernement pourra se targuer d'avoir repris vraiment le contrôle des finances publiques du Québec le jour où il contrôlera de façon plus serrée et plus transparente la rémunération des omnipraticiens et des médecins spécialistes. Avec le constat que vient de dresser la vérificatrice générale Guylaine Leclerc, les ministres libéraux devraient se garder de se péter les bretelles.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux accapare près de la moitié du budget du Québec. Avec le vieillissement de la population, avec le développement de nouvelles molécules et de technologies coûteuses, limiter la croissance des dépenses dans ce secteur exige une rigueur exemplaire et des choix judicieux afin de maximiser l'utilisation des fonds publics et de répondre aux besoins de la population.

Or, le dernier rapport de la vérificatrice expose que l'optimisation des ressources n'est pas au rendez-vous lorsqu'il s'agit de la rémunération des médecins. Qui plus est, que la Régie de l'assurance maladie du Québec  (RAMQ) ne prend pas suffisamment en compte les risques d'erreur ou de fraude relatifs à la rémunération de ces derniers. La paye des médecins représente pourtant 62 % des dépenses de programmes de la RAMQ.  

Voyons les trouvailles de la vérificatrice. Les ententes convenues entre Québec et les deux fédérations de médecins coûteront 416,7 millions $ de plus que prévu à l'État. Le ministre Gaétan Barrette faisait pourtant miroiter des économies de 394 millions $ lorsque les parties ont convenu d'un accord à l'automne 2014 sur l'étalement du rattrapage salarial.  Aujourd'hui, on comprend mieux pourquoi les délégués de la Fédération des médecins spécialistes du Québec ont accepté cette entente dans une proportion de 97 %. Ils n'étaient nullement perdants. 

L'équipe de Mme Leclerc constate aussi que la plupart des mesures incitatives consenties aux médecins pour améliorer l'accessibilité aux services l'ont été sans être accompagnées de cible ni d'aucun indicateur pour permettre d'évaluer leur efficacité. Québec a ainsi versé 425 millions $ aux omnipraticiens et 495 millions $ aux spécialistes sans garantie de résultats.  

S'ajoutent à ce tableau navrant les lacunes observées à la RAMQ (des médecins peuvent facturer 90 patients par jour, avoir 4000 patients alors que la moyenne est de 1200 ou surestimer leurs réclamations). Bref, tout pour réjouir les médecins et accroître le cynisme, mais rien pour rassurer les contribuables et les patients en attente de soins.

Comme si ce n'était pas assez, le premier ministre Philippe Couillard traite le dossier comme s'il s'agissait d'un détail. L'argent versé en trop n'est pas récupérable. «On va essayer de rétablir ce qui est possible pour l'avenir. Ce qui est déjà engagé, si c'était de façon artificielle, on pourrait en discuter, mais chaque dollar a été lié à un service à un patient», a déclaré le plus sérieusement du monde M. Couillard.

Comme si les médecins n'auraient pas pu soigner plus de gens sans une majoration aussi substantielle de leur rémunération et que le ministère n'aurait pas pu utiliser ces millions de dollars pour améliorer les soins aux malades ou pour hausser un peu le salaire des autres employés de la santé et des services sociaux.

Le réseau compte 309 000 personnes, dont 20 883 médecins et spécialistes. En 2013-2014, note la vérificatrice, la rémunération de ces derniers a monopolisé 28 % des 22,7 milliards $ liés aux dépenses de rémunération. Aucune remise en question (mode de rémunération, analyse des pratiques pour éviter le surdiagnostic) n'est pertinente à cet important poste budgétaire? Au lieu de demander à des patients de payer 50 millions $ de leurs poches en frais accessoires et de maintenir la taxe santé jusqu'en 2019-2020, Québec devrait regarder de ce côté.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer