Aide-toi et Québec t'aidera

Québec compte économiser 50 millions $ en mettant... (123RF/Katarzyna Bialasiewicz)

Agrandir

Québec compte économiser 50 millions $ en mettant les jeunes assistés sociaux au travail.

123RF/Katarzyna Bialasiewicz

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Le ministre Sam Hamad a en partie raison. Une société généreuse et solidaire comme celle du Québec ne peut laisser tomber les jeunes de moins de 29 ans qui réclament chaque année un chèque d'aide sociale comme le font les parents de 6200 d'entre eux. Il faut en effet agir collectivement pour leur offrir un meilleur avenir. Mais briser le cercle de la pauvreté exige un soutien bien avant que ces jeunes fêtent leurs 18 ans. Malheureusement, Québec semble plus motivé à réaliser des économies à court terme qu'à aider véritablement ces gars et ces filles pauvres et vulnérables.

Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale serait plus crédible si son programme Objectif emploi ne s'inscrivait pas dans un contexte de resserrements budgétaires et de réduction de personnel, notamment dans les centres locaux d'emplois, mais aussi dans les centres de la petite enfance et dans les écoles qui ont un rôle clef à jouer pour améliorer le sort des jeunes de milieux défavorisés. Plus crédible aussi s'il ne sortait pas le bâton - un chèque amputé - qui risque de pousser certains vers une pauvreté accrue, voire l'itinérance ou la criminalité.

M. Hamad susciterait aussi moins de scepticisme si ses propos étaient plus fidèles à la réalité des jeunes qui frappent aux portes de son ministère (près des trois quarts n'ont pas de cinquième secondaire ni la moindre attestation de spécialisation professionnelle), qu'aux préjugés qui leur collent à la peau (les assistés ne font pas d'efforts pour s'en sortir, ils ne sont pas responsables, ils méritent leur triste sort).

Tout a l'air simple pour M. Hamad. Comme si les effets et les carences d'une enfance dans la pauvreté disparaissaient en 12 et 24 mois en claquant des doigts. Françoise David, de Québec solidaire, parle d'un «monde de science-fiction». Même si le nombre de Québécois vivant de l'aide sociale régresse quand la conjoncture économique est favorable, même si les programmes d'aide à l'emploi créés au fil des ans peuvent y contribuer, les libéraux souhaitent aller plus loin.

Québec ajoute donc 5 millions $ aux 35 millions $ déjà consentis pour soutenir et améliorer l'employabilité des assistés et compte économiser ainsi entre 40 et 50 millions $ d'ici trois ans. Le hic, c'est qu'il réduira le chèque de 616 $ par mois de l'assisté qui ne s'inscrit pas dans le programme. «[...] une coupure de 250 $. Ça réveille la personne. Il dit : "Ok. Bien là, c'est sérieux, il faut que je fasse l'effort"», a expliqué M. Hamad en conférence de presse. L'effort de se trouver un emploi «convenable». Qu'est-ce qu'un emploi convenable? Un emploi qui répond aux compétences de l'individu, répond le ministre. Mais encore. Sans formation ni habiletés adéquates, le choix risque d'être fort limité.

Qu'importe aussi si cet emploi est à 50, 100 ou 500 kilomètres du lieu de résidence. «Une offre d'emploi qui vous amène de Montréal à Québec, moi, je pense que c'est une promotion. [...] c'est améliorer ses conditions de vie, c'est sortir de la pauvreté». M. Hamad promet que chaque demandeur aura un service personnalisé. Avant lui, la péquiste Agnès Maltais formulait le même engagement. Enfin, tous les ministres qui ont passé à la tête de ce ministère ont tenté des réformes pour réduire le nombre d'assistés. Le cercle de la pauvreté ne se brise pas aisément et les préjugés sont tenaces. 

En 2013, le ministère notait que chaque dollar investi dans des mesures d'intégration en emploi rapporte 2,10 $ à la société après cinq ans. D'autres rappelleront que faire de la prévention et du dépistage dès la petite enfance et dans les écoles évite aussi que la misère se perpétue d'une génération à l'autre. Briser la culture de dépendance à l'État exige des investissements, pas de coupes de chèques.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer