Se fier davantage aux infirmières

Il y a une autre voie que Gaétan... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Il y a une autre voie que Gaétan Barrette n'emprunte pas: celle de la révision du mode de rémunération des médecins.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Au début de 2016, quelque 10 000 infirmières du Québec auront le droit de prescrire dans certaines situations cliniques. Plus de patients vus quotidiennement, moins d'attente, un accès accru aux services et un meilleur contrôle de la croissance des coûts en santé, prévoit Gaétan Barrette, le ministre de la Santé. Souhaitons cette fois que, sur le terrain, les médecins seront aussi emballés et ne poseront pas d'obstacles.

On vante depuis plusieurs années les mérites de l'interdisciplinarité professionnelle dans un système de santé grandement sollicité et dont la croissance des coûts pèse lourd sur les finances publiques. Mais les pratiques évoluent très lentement. Les ordres professionnels ont beau finir par s'entendre après des années de discussions et de travaux, le gouvernement a beau confirmer le tout par règlement, il faut souvent beaucoup de temps avant que les pratiques changent, que les médecins cèdent une petite place aux infirmières dans les hôpitaux et dans les cliniques.

Même s'il a par le passé déploré les lenteurs et les résistances, l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec est optimiste. Pourquoi? Parce que, cette fois, les infirmières ont l'autonomie pour agir. Fini le ping-pong téléphonique. Elles n'auront plus besoin de l'avis ou de la signature du médecin pour prescrire, par exemple, la contraception hormonale, le stérilet, les médicaments ou les pansements liés aux traitements de certaines plaies. L'Ordre et le Collège des médecins ont dressé une liste des activités professionnelles visées ainsi que la formation requise du personnel infirmier. Les infirmières du Québec suivent leurs consoeurs de la Colombie-Britannique qui ont obtenu le droit de prescrire en 2011.

Tout va bien et l'interdisciplinarité ne sera plus un voeu pieux? Pas tout à fait. Même si les ordonnances collectives sont autorisées depuis plus de dix ans et permettraient dans ce cas aux 74 000 infirmières de travailler plus efficacement dans le réseau, notamment pour traiter des maladies chroniques, peu de conseils de médecins, de dentistes ou de pharmaciens acceptent de procéder de la sorte.

Même s'il dit vouloir accroître le rôle des infirmières, le ministre Barrette fixe lui aussi des limites. À Québec, l'expérience pilote de la coopérative de solidarité SABSA, opérée par des infirmières praticiennes, s'avère positive. Sur 2 800 consultations, seulement 5 % ont nécessité l'intervention d'un médecin et 95 % ont été réglées à la clinique par l'infirmière praticienne. Même si un rapport préliminaire de chercheurs de l'Université Laval et de l'Université de Montréal indique qu'une telle clinique peut sauver 119 000 $ par an en soins médicaux non facturés, le ministre refuse d'ajouter ce modèle aux groupes de médecine de famille et à la cinquantaine de supercliniques que les libéraux ont promis de déployer.

Il y a une autre voie que Gaétan Barrette n'emprunte pas: celle de la révision du mode de rémunération des médecins. Dès 2009, le Commissaire à la santé et au bien-être a recommandé de revoir le mode de rémunération des médecins. Il est depuis revenu à la charge, jugeant que cet exercice était incontournable en raison de son impact sur les activités cliniques accomplies en première ligne de soins. Le Commissaire souligne le caractère désuet de la rémunération à l'acte et note par ailleurs qu'il n'existe pas de modèle parfait. «Il appert qu'il faut opter pour une mixité de modalités, ce qui faciliterait notamment l'accroissement de l'interdisciplinarité, de même que la mise en place de nouvelles modalités de prestations de soins.» Le Commissaire attend d'autres rapports sur le sujet pour la fin de 2016 et pour la fin de 2017. Souhaitons que le gouvernement en tienne compte.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer