Les «fonfons» de l'éducation

Le ministre de l'Éducation François Blais... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le ministre de l'Éducation François Blais

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Si les fonctionnaires du ministère de l'Éducation fournissent plus de données fiables et probantes à leur ministre, celui-ci va-t-il vraiment en tenir compte dans ses décisions ou se laissera-t-il guider par l'opinion publique ou ce qui est plus payant politiquement? Avant de critiquer son ministère, François Blais doit se poser la question.

L'actuel ministre de l'Éducation, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche peut très bien souhaiter que les orientations en éducation soient basées davantage sur des recherches et des analyses solides et rigoureuses. Les Québécois partagent sûrement son désir, mais force est de constater que plusieurs ministres de l'Éducation ont fait fi de cette sagesse.

M. Blais sera-t-il différent de ces prédécesseurs? Va-t-il résister à la tentation de prendre des décisions populistes et à courte vue qui, à long terme, ne servent pas les intérêts des jeunes Québécois, mais bien ceux des politiciens?

La Presse faisait état mercredi d'une rencontre entre le ministre et des représentants de l'Association des doyens, doyennes et directeurs, directrices pour l'étude et la recherche en éducation au Québec. M. Blais s'inquiéterait que son ministère soit «vieillot» et que les gens y «travaillent très peu avec les résultats de la recherche». Le ministre assure toutefois que les décisions ne sont pas prises à l'aveugle. 

Il est facile de taper sur la tête des fonctionnaires. Mais ces derniers doivent parfois livrer ce que «le politique» leur demande. Un premier ministre décide de doter les écoles de tableaux blancs? Le ministère s'exécute et dépense 200 millions $, puisque Jean Charest le veut. Des chercheurs ont beau faire la démonstration qu'un équipement moins onéreux aurait été tout aussi efficace, le gouvernement Couillard a maintenu les achats en 2015.

Jean Charest avait aussi annoncé en 2011 que l'anglais devait être enseigné de façon intensive à la sixième année du primaire à compter de 2015. En 2014, le Conseil supérieur de l'éducation faisait une mise en garde. Le programme intensif ne devait pas devenir obligatoire. 

L'enseignement du français est aussi soumis aux préférences des élus. Des parents et des commentateurs veulent plus de dictées comme dans leur temps? La ministre Michelle Courchesne leur a donné raison même si des experts et des enseignants estimaient qu'il faut plus d'une dictée dans le cours de français pour faire progresser les élèves et améliorer la qualité de la langue.

L'aide aux devoirs est un autre exemple où les politiciens ont pris la place des pédagogues et des chercheurs. Yves Bolduc, que M. Blais a remplacé, avait aussi trouvé lui-même la solution pour corriger les ratés de la réforme. Du sport-études pour les gars et des travaux manuels.

Une mesure n'a pas besoin d'avoir un fondement scientifique, d'être reconnue pour améliorer la réussite scolaire pour que le Ministère investisse des millions. Si la mesure peut séduire les parents et l'électorat, le gouvernement va de l'avant. Cette façon de procéder, conjuguée au changement fréquent de ministre, font que le Québec n'atteint pas toujours ses objectifs en éducation, que des lacunes persistent et que des fonds ne sont pas utilisés à bon escient. 

Nous encourageons le ministre Blais à changer cette culture, à adopter des pratiques fondées sur des connaissances scientifiques, à exiger plus de rigueur. Des universitaires suggèrent d'ailleurs à cette fin de créer un Institut national en éducation, comme cela existe en santé. Selon La Presse, M. Blais serait hésitant. C'est tellement plus simple en effet pour un ministre de tout contrôler et de ne pas être confronté à des avis externes.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer