Plus à gagner qu'à perdre

.... (Archives La Presse, Martin Chamberland)

Agrandir

.

Archives La Presse, Martin Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Sacrifiés dans l'accord de Partenariat transpacifique, les producteurs laitiers et les fabricants de pièces d'automobile ne doivent pas se faire d'illusions. Le parti qui formera le prochain gouvernement ne renoncera pas à une zone de libre-échange qui donne au Canada un accès à 40 % de l'économie mondiale et à 800 millions de personnes. Tirer des engagements fermes des différents chefs de parti, y compris de Stephen Harper, afin qu'ils atténuent les impacts négatifs de l'entente est le plus que les perdants peuvent espérer d'ici la fin de la campagne.

Le chef du NPD, Thomas Mulcair, est celui qui s'oppose le plus farouchement à l'accord conclu entre le Canada, les États-Unis, le Japon, le Mexique, le Pérou, le Chili, la Malaisie, le Viêtnam, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, Singapour et le Brunei. M. Mulcair dit ne se sentir nullement lié par l'entente négociée en catimini par le gouvernement conservateur et conclue de surcroît en pleine campagne électorale.

Le Parti libéral s'est empressé lundi de ressortir une déclaration de «Tom» du 4 août, affirmant être «avec enthousiasme en faveur d'un accord commercial avec nos partenaires du Pacifique». Les producteurs de lait déçus que l'accord de Partenariat transpacifique fasse une brèche dans le système de gestion de l'offre et s'accapare 3,25 % de leur marché devraient donc se méfier des belles promesses. 

Il y a les producteurs de lait, de volaille et d'oeufs qui sont bousculés par l'entente, mais d'autres producteurs québécois dans le secteur agroalimentaire pourront en profiter (notamment dans le porc, le sirop d'érable, la canneberge), comme d'autres secteurs économiques d'ailleurs, au Québec et dans le reste du Canada. On peut déplorer la façon dont le gouvernement a mené les négociations et le fait qu'elles aboutissent à la fin d'une longue campagne électorale où le Parti conservateur tente d'en tirer avantage. On ne peut toutefois balayer du revers de la main une entente avec 11 autres pays qui offre de nouvelles occasions d'affaires.

Réticents à engager des négociations, les conservateurs soutiennent aujourd'hui que le Canada n'a pas le choix de participer à l'accord et qu'exclure le pays serait une grave erreur. Bien sûr, le texte final n'est pas connu et on ignore si tous les avantages qu'Ottawa fait miroiter aux consommateurs et aux gens d'affaires se concrétiseront et rapporteront gros au Canada. Mais, il y a indéniablement un potentiel à exploiter.

On a maintes fois reproché au gouvernement conservateur de trop miser sur le secteur pétrolier. Cette entente permet de diversifier davantage l'économie canadienne, d'accroître les exportations, de dynamiser le secteur manufacturier. Pourvu bien sûr que les entreprises d'ici soient au rendez-vous, qu'elles se positionnent favorablement en se montrant innovantes, productives, concurrentielles, collées sur les préoccupations environnementales et qu'elles disposent d'infrastructures efficaces et modernes.

Comme un pays ne peut tout gagner en négociation, le Canada a cédé sur la gestion de l'offre dans le secteur agricole, un système qui touche 40 % du secteur agroalimentaire au Québec. Néanmoins, le ministre québécois de l'Agriculture, Pierre Paradis, estime que les piliers de la gestion de l'offre sont maintenus. Qui plus est, il croit que les impacts peuvent être limités si les contrôles douaniers sont renforcés, si nos normes de salubrité sont appliquées et si les compensations prévues par Ottawa sont adaptées à la situation québécoise.

Bref, il faudra voir le texte final de l'entente et ce que le gouvernement fédéral, qu'importe sa couleur, est prêt à mettre sur la table pour ne pas pénaliser indûment les producteurs affectés par les futures règles du jeu.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer