Des millions en paperasse

L'université Laval... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

L'université Laval

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Plus de 800 000 $ par année. C'est ce qu'il en coûte à l'Université Laval pour produire pour le gouvernement une cinquantaine de rapports que celui-ci ne lit pas toujours et dont il n'accuse parfois même pas réception. Un scénario semblable se répète dans toutes les universités, de même que dans les cégeps. Bien sûr, une reddition de comptes est nécessaire pour s'assurer d'une bonne utilisation des fonds publics. Encore faut-il que celle-ci soit bien menée et n'accapare pas des ressources financières et humaines qui serviraient mieux à d'autres fins.

Depuis que le gouvernement Couillard impose sa «rigueur» budgétaire et que les établissements se voient contraints de revoir leurs façons de faire, des voix s'élèvent pour critiquer le poids que représente la reddition de comptes pour leur administration et, du même coup, pour mettre le doigt sur certaines incohérences des politiciens. La bureaucratie que certains élus se plaisent à dénoncer et à vouloir diminuer sert notamment - on l'oublie souvent - à compiler une foule de données exigées par l'État. Dans une université comme Laval, 30 % du personnel administratif serait occupé à rédiger des rapports, avance le député caquiste Jean-François Roberge. 

La semaine dernière, tableau à l'appui, la Coalition avenir Québec a dénoncé  la «procédure monstrueuse et tentaculaire» qu'est devenue la reddition de comptes. M. Roberge demande au ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, François Blais, d'alléger tout ça pour que l'argent aille à la bonne place, soit aux services aux élèves.

Dans un texte d'opinion publié lundi dans La Presse, le président de la Fédération québécoise des professeures et professeurs d'université soulève lui aussi la problématique. «[...] la masse salariale des directions universitaires a augmenté de 154 % entre 1997-1998 et 2008-2009. Non seulement en raison de la hausse de salaires et des primes parfois extravagantes des dirigeants, mais surtout de l'augmentation du nombre d'employés administratifs dédiés à la rédaction des quelque 200 rapports annuels que chaque établissement doit déposer au ministère de l'Éducation, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en guise de reddition de comptes, soit pratiquement un rapport par jour ouvrable.»

Au printemps, c'est la Fédération des cégeps qui avait pointé la bureaucratie. Les collèges déplorent devoir affecter des ressources de plus en plus importantes à la production de rapports divers alors qu'ils peinent à maintenir les services directs et indirects essentiels à la formation des jeunes.

Qu'a répondu le ministre mardi dernier lorsqu'il a été interrogé par la CAQ? Il a reconnu avec les universités qu'il y avait un enjeu de «bureaucratisation avec le temps». Les parties tentent d'alléger le processus. Il n'y a cependant aucun échéancier fixé. 

L'enjeu n'est pourtant pas nouveau. Le sujet a animé les débats du printemps érable en 2012. Certains reprochaient aux recteurs de mal utiliser les fonds publics et d'agir à leur guise. Ceux-ci répliquaient qu'ils devaient répondre à une multitude d'exigences gouvernementales et transmettre une foule de données au Ministère.

C'est la qualité et non la quantité des données qui est pourtant importante. D'autant plus de la part d'un gouvernement qui prône l'efficience et l'utilisation rigoureuse des fonds publics. Québec doit donc choisir les informations et les indicateurs les plus pertinents qui lui permettront de juger si les objectifs scolaires sont atteints et si les établissements gèrent bien l'argent qu'ils reçoivent de l'État. Cela suppose préalablement que le gouvernement se fixe des objectifs en enseignement supérieur. Depuis leur arrivée, les libéraux semblent en avoir qu'un seul: la réduction rapide des dépenses.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer