Payer pour se faire rouler

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les consommateurs ont doublement raison d'être choqués et inquiets de la supercherie de Volkswagen. De un, ils ont été dupés par l'entreprise allemande qui leur a fait payer pour une voiture plus polluante qu'il n'y paraît. De deux, c'est une petite organisation non gouvernementale qui a d'abord découvert la fraude et non les organismes dont c'est la responsabilité. La confiance en prend un coup et des actions dissuasives doivent être posées pour éviter que d'autres constructeurs utilisent leur génie pour tromper les autorités et les clients.

Certains ont le réflexe de minimiser la faute du géant automobile allemand parce qu'il n'y a personne, contrairement à ce qui s'est passé chez GM, qui a perdu la vie à cause de la manoeuvre de Volkswagen. «[...] nos véhicules sont toujours aussi sécuritaires et ils offrent toujours un bon rendement», notait mercredi au Soleil un concessionnaire québécois. D'autres présument que d'autres constructeurs ont peut-être recours à des subterfuges mais n'ont pas encore été dévoilés.

Le comportement de Volkswagen est pourtant lourd de sens et de conséquences, pour lui, pour la fierté des Allemands, et pour toutes les entreprises oeuvrant dans le secteur. Même si personne ne meurt (du moins directement) du fait qu'une voiture diesel émet 10 à 40 fois plus de CO2 que ce que prétendait le fabricant, les conséquences pour les responsables de la manigance doivent être significatives pour qu'aucune autre entreprise ne prenne le risque d'imiter le constructeur allemand. Il doit être clair que le désir de se hisser au sommet de l'industrie ne justifie pas tout.

Après avoir dit la veille qu'il était infiniment désolé d'avoir déçu la confiance de millions de personnes à travers le monde, le patron de Volkswagen, Martin Winterkorn, a démissionné mercredi. Il dit n'être coupable d'aucun manquement mais il prend néanmoins la responsabilité du scandale et affirme quitter sa fonction dans l'intérêt de l'entreprise.

Si la tricherie n'avait pas été décelée aux États-Unis, le grand patron aurait vu son mandat se prolonger jusqu'en 2018 cette semaine. L'histoire ne dit pas combien M. Winterkorn, le patron le mieux payé en Allemagne, touchera pour laisser sa place. Il y a pourtant là un premier message à transmettre. M. Winterkorn a certes contribué à mener Volkswagen au premier rang, mais le jour où on apprend que l'image de l'entreprise est ternie sous son règne et que celle-ci aura à dépenser des milliards de dollars pour regagner la confiance des consommateurs et dédommager ceux qu'elle a lésés, il serait malvenu de «récompenser» l'ex-patron.

Qui savait quoi à propos du logiciel trompeur et qui a pris la décision de l'installer dans les véhicules à moteur diesel de différents modèles? Il sera intéressant de voir la chaîne de décisions et de constater si certains ont sonné l'alarme et évalué le risque auquel s'exposait l'entreprise.

Les dirigeants de Volkswagen étaient-ils prêts à tout pour déloger Toyota et pour prendre la première place? Ont-ils conclu que les organismes chargés de surveiller leurs produits et leurs prétentions environnementales seraient incapables de déceler leur fourberie, que la création d'emplois et le souci de maintenir une activité économique lucrative justifiaient de ne pas être trop tatillons sur les normes environnementales?

Volkswagen a failli à la tâche mais ceux chargés de les surveiller aussi. C'est l'International Council on Clean Transportation, une organisation non gouvernementale postée aux États-Unis qui a alerté l'Agence américaine de prévention de l'environnement. Depuis, plusieurs pays ont déclenché des enquêtes. Un exercice qui leur permet de montrer au monde entier qu'on ne badine pas avec les questions environnementales.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer