Les «vraies affaires» en éducation

François Blais... (Archives La Presse)

Agrandir

François Blais

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) r

François Blais, le ministre de l'Éducation, abandonne l'idée de son prédécesseur de réduire de 72 à 46 le nombre de commissions scolaires. Recul, moyen de diversion, réussite du lobby pro-commissions scolaires, désaccord au sein du caucus libéral, selon certains. Retenons plutôt que le ministre a fait le choix de ne pas gaspiller de l'énergie pour un mirage d'économies. Reste à voir maintenant ce qu'il fera pour mobiliser les commissions scolaires, les directions d'école, les enseignants et les parents sur l'essentiel : l'éducation et la réussite des jeunes Québécois.

Les restrictions budgétaires entraînent déjà leur lot de difficultés et de tiraillements dans les écoles primaires et secondaires. Le ministre aurait aggravé les choses en procédant de force à une réduction et à un redécoupage des commissions scolaires. D'aucuns semblent croire que leur abolition corrigerait les lacunes relevées dans le réseau. Or, un grand «brassage» de structures exige temps et énergie, mais ne donne pas forcément de meilleurs services aux élèves et aux parents, n'ajoute pas de ressources professionnelles ou de soutien aux enfants en difficulté, ne rend pas les programmes plus riches ni ne transforme tous les enseignants en meilleurs pédagogues.

L'éducation ne devient pas non plus une valeur forte et partagée dans une société parce que le palier entre le ministère et les écoles disparaît. Les parents qui s'intéressent peu aux études de leurs enfants ne s'impliquent pas non plus davantage le jour où les commissions scolaires sont rayées de la carte.

La recherche d'économies s'avère aussi illusoire. Le prédécesseur de M. Blais, Yves Bolduc, avançait que chaque regroupement pouvait faire économiser entre 500 000 $ et 1 million $. Avant lui, le gouvernement péquiste espérait épargner 125 millions $ par des fusions sur une période de trois à cinq ans. Les gouvernements, qu'importe leur couleur, ont tendance à gonfler les économies espérées. Dans les faits, les fusions des années 90 ont entraîné des coûts de 70millions$ et non des économies de 100 millions $. Plus récemment, l'élimination des directions régionales du ministère de l'Éducation n'a pas été non plus le pactole promis.

Le ministre Blais évite, espérons-le, de perdre du temps et de dépenser inutilement des fonds publics pour se concentrer plutôt sur une réforme plus porteuse pour les jeunes et pour la société québécoise.

Il prévoit déposer cet automne un projet de loi sur la gouvernance scolaire. Le ministre promet de donner plus d'autonomie aux écoles. Il faudra voir comment Québec répartira les rôles entre le ministère, les commissions scolaires et les écoles, et quelle marge de manoeuvre réelle il laissera aux écoles, à ceux et celles qui s'y retrouvent chaque jour. Il faudra porter attention au mécanisme de reddition de comptes qu'il mettra en place.

Cette semaine, on a vu dans les résultats d'une enquête menée par le ministère à la Commission scolaire des Patriotes que des commissions scolaires font de leur mieux pour répondre aux demandes de compressions du gouvernement tout en limitant les effets négatifs pour les élèves. Cette commission scolaire, qui affiche des coûts administratifs parmi les plus bas dans le réseau, a aussi impliqué ses directions d'école dans le choix des services à compresser pour s'assurer de limiter les dégâts. Elle a dû sacrifier l'aide aux devoirs, un choix qu'a d'abord contesté Québec. Bref, les commissions scolaires ne sont pas toujours des monstres bureaucratiques déconnectés des besoins des élèves. Elles doivent cependant répondre aux règles budgétaires et autres fixées par le gouvernement.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer