Former à la vie ou pour un job?

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'emploi et la formation feront partie des actions prioritaires de l'État au cours des prochains mois, a indiqué lundi dernier le ministre Martin Coiteux, qui réagissait au rapport de la commission Robillard. Celle-ci invite Québec à se doter rapidement d'un mécanisme efficace pour traduire les besoins de main-d'oeuvre en programmes de formation. En théorie, plusieurs se rangeront derrière cet objectif. Sur le terrain, il risque d'y avoir des frictions. Les joueurs sont nombreux et des visions s'affrontent.

On parle depuis longtemps de la nécessité d'un meilleur arrimage entre la formation et l'emploi. Force est de constater que du boulot reste à accomplir. La commission Robillard rappelle que le milieu patronal estime que neuf années s'écoulent entre l'identification d'un besoin sur le marché du travail et l'obtention d'un diplôme d'un jeune formé pour y répondre. Le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur évalue pour sa part le délai à six ans. Et ce, si les ressources financières et humaines sont au rendez-vous et si le programme obtient l'adhésion des partenaires. De trois mois à deux ans sont par ailleurs nécessaires pour actualiser un programme existant.

Bref, on ne se retourne pas sur un «10 cennes». Des entreprises peinent donc à combler leurs besoins de main-d'oeuvre et freinent leur expansion. S'il est facile de dire qu'il faut faire mieux, il semble plus délicat de décider qui fait quoi pour parvenir à une meilleure adéquation entre la formation et l'emploi, et comment.

La commission Robillard décrit une dynamique bien connue. «Le ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale voit dans l'éducation le moyen d'acquérir les connaissances et le savoir-faire nécessaires pour occuper un emploi. Pour le ministère de l'Éducation, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, l'éducation doit être générale et orientée sur le développement personnel et social. L'éducation doit également permettre à la clientèle d'acquérir un savoir afin qu'elle soit en mesure de s'adapter au changement. Il faut trouver un équilibre permettant un arrimage entre ces deux philosophies.»

Il sera intéressant de voir comment les membres du gouvernement détermineront cet équilibre. M. Coiteux a indiqué que l'ensemble des actions gouvernementales qui ont le potentiel d'amener plus de gens sur le marché du travail seront examinées. Québec compte aussi clarifier les niveaux décisionnels parmi le grand nombre d'intervenants.

Le ministre de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, François Blais, a de son côté promis que les cours de formation générale ne seront pas touchés par la modernisation de la formation professionnelle et technique qui comportera plus de temps en entreprise.

La Fédération des cégeps souhaitait que des diplômes d'études collégiales soient remis à des étudiants étrangers ou à des étudiants éprouvant des troubles d'apprentissage, même s'ils ont échoué à l'épreuve uniforme de français. Le ministre Blais a sagement refusé. Les cégeps doivent en effet déployer des moyens pour renforcer les compétences en français de leurs étudiants afin que ceux-ci obtiennent leur diplôme et décrochent un emploi. Mais encore faut-il que les cégeps disposent des ressources nécessaires.

La Fédération déplore les contradictions du gouvernement. Ce dernier prône le modèle allemand, il dit miser sur la formation professionnelle et technique où les élèves passent la moitié de leur parcours en entreprise, mais, en même temps, il force les cégeps à couper dans l'orientation et dans le personnel chargé d'organiser et de superviser les stages.

L'adéquation entre la formation et l'emploi passe forcément par un arrimage entre le discours et les actions concrètes.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer