Un déficit, pas un sacrilège

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) e

Les libéraux de Justin Trudeau osent déroger à la religion de l'équilibre budgétaire. Sacrilège? Non. Lorsque l'économie tourne au ralenti, mieux vaut compter sur un gouvernement prêt à stimuler l'emploi en investissant dans des infrastructures modernes et sécuritaires que sur un gouvernement qui tient de façon dogmatique à équilibrer des colonnes de chiffres, au risque de nuire à la croissance économique. Stephen Harper et Thomas Mulcair raillent le plan libéral. Ils pourraient pourtant être contraints de le suivre un jour.

Le chef conservateur semble souffrir d'amnésie et penser que tous les Canadiens sont comme lui. Les conservateurs ont enregistré 7 budgets déficitaires sur 10 depuis qu'ils sont au pouvoir. Que les libéraux anticipent un déficit de 10 milliards$ - sur un budget de quelque 300 milliards $ - d'ici 2019 ne devrait donc pas les effrayer. Les électeurs non plus d'ailleurs.

Personne ne souhaite un retour à des déficits incontrôlables et à un alourdissement de la dette. Un gouvernement qui dépenserait sans compter serait vite ramené à l'ordre lors d'un prochain scrutin. Le temps de l'insouciance est terminé. Il faut cependant admettre qu'il faut parfois choisir entre deux maux.

Un pays peut nuire à son économie et au bien-être de sa population s'il tient coûte que coûte à équilibrer ses finances publiques. L'intervention gouvernementale et l'investissement de fonds publics pour donner du souffle à l'économie peuvent s'avérer bénéfiques et assurer le précieux équilibre budgétaire dans un échéancier pas si lointain. Les politiciens devraient éviter de se peinturer dans le coin en disant qu'ils n'emprunteront pas cette voie.

Dans le budget d'avril, Ottawa prévoyait un léger surplus de 1,4milliard $. M. Harper se garde bien de rappeler qu'il a fallu pour arriver là retrancher 2 milliards$ pour les imprévus, vendre les actions de General Motors, puiser 1,8 milliard $ dans le surplus de la caisse d'assurance emploi et compter sur des économies de 900millions $ dans le régime de congé de maladie des fonctionnaires. Il fallait aussi compter sur un baril de pétrole à 54 $. Il a chuté à 40 $. Les prévisions de croissance ont changé. Même si les chiffres fournis vendredi par le ministère des Finances révèlent un surplus de 5 milliards$ pour les trois premiers mois de l'exercice financier 2015-2016, le Canada n'est pas exempt des turbulences.

Par expérience, M. Harper sait qu'il est difficile, voire impossible, pour un gouvernement de ne pas intervenir lorsque l'économie montre des signes d'essoufflement. Il a bien voulu rester à l'écart lors de la crise économique et financière de 2008. La réalité économique et politique l'a poussé à mettre sa doctrine non interventionniste de côté. 

Si les adversaires conservateurs et néo-démocrates condamnent le plan libéral, les médias faisaient état vendredi d'avis favorables d'experts et d'économistes. L'ancien directeur parlementaire du budget, Kevin Page, a notamment indiqué à La Presse «qu'une bonne politique publique qui mène à de meilleurs résultats économiques est aussi de la bonne politique». 

Inutile d'investir dans des infrastructures? M. Harper a fait tout ce qu'il fallait? Bien des citoyens et bien des maires au Canada croient qu'il y a encore à faire pour le transport collectif, pour les aqueducs, pour le logement social. Le moment pour investir dans ce domaine est bien choisi puisque les taux d'intérêt sont bas. 

Si Ottawa stimule l'économie et aide à créer des emplois tout en dotant les communautés d'infrastructures qui lui permettront d'être plus performantes et plus productives, où est le problème? Ce ne sont sûrement pas le chômeur et l'entrepreneur en manque de contrats qui vont se plaindre.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer