Gros vendeur, gros tueur

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un gouvernement peut pousser jusqu'où les interdictions dans le but de protéger la santé des gens? Certains trouvent que Québec va trop loin, qu'il impose trop de contraintes et qu'il nuira aux affaires avec son projet de loi 44 visant à lutter contre le tabagisme. Le jugement récent de la Cour supérieure qui a condamné trois géants du tabac à payer 15 milliards $ en dommages punitifs et moraux à des fumeurs et ex-fumeurs malades invite pourtant à ne pas sous-estimer les dangers et les astuces de «l'ennemi».

Les cigarettiers ont menti à leurs clients, ils ont caché la vérité au public en ne présentant pas une information véridique et non trompeuse des risques et des dangers de leurs produits, a conclu en juin le juge Brian Riordan. «Au cours des quelque 50 années visées par le recours, et pendant les 17 années qui ont suivi, les compagnies ont empoché des milliards de dollars aux dépens des poumons, des gorges et de la santé de leurs clients», écrit le juge.

C'est chose du passé, le taux de tabagisme a reculé au Québec, la population est mieux informée aujourd'hui qu'il y a 50 ans, de nouveaux produits sont moins nocifs et peuvent même aider à rompre avec le tabac? Pas besoin de mettre des énergies supplémentaires et démesurées pour accroître le nombre de non-fumeurs, ces buveurs d'eau et mangeurs de salades, comme les décrit le président de l'Union des tenanciers de bars, Peter Sergakis, qui juge les fumeurs plus payants? Pas nécessaire non plus d'imposer des amendes salées, de la «saumure» selon la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante, aux commerçants qui vendent des produits du tabac à des mineurs?

Des mémoires présentés en commission parlementaire appellent la ministre Lucie Charlebois à une grande prudence. C'est le cas notamment de la Fondation des maladies du coeur et de l'AVC qui craint que la cigarette électronique ne «renormalise» le geste de fumer et sape les acquis obtenus après maints efforts.

Le professeur d'études de marketing et de consommation de l'Université Guelph, Timothy Dewhirst, participait mercredi à la présentation de la Fondation. Images à l'appui, il a montré comment les publicités de cigarettes électroniques jouaient sur les mêmes cordes sensibles que celles des grandes compagnies de tabac à une autre époque. Des cigarettiers exploitent aujourd'hui le filon des cigarettes électroniques. Avant lui, André Castonguay, chimiste et professeur retraité de l'Université Laval, avait d'ailleurs déploré que les compagnies de tabac, dont l'incurie en santé publique a été démontrée, acquièrent des fabricants de cigarettes électroniques et tentent d'accaparer des parts de marché.

Des mémoires, comme celui de l'Association des cardiologues du Québec, de l'Institut de cardiologie et de pneumologie de Québec et l'Institut de cardiologie de Montréal, suggère au gouvernement de «rajouter une nouvelle approche dans son arsenal pour combattre le tabagisme, c'est-à-dire la réduction des risques». Pour eux, la cigarette électronique est une solution de rechange valable et sécuritaire. Ils souhaitent donc que le gouvernement du Québec s'inspire de l'Angleterre plutôt que d'opter pour une «approche plutôt morale préconisant une abstinence complète de la nicotine».

Peut-on vraiment se fier aux géants du tabac pour offrir des produits moins toxiques? Lorsqu'on voit les méfaits du tabagisme, les coûts sociaux et économiques qui s'y rattachent, il est facile de souscrire à l'objectif de réduire de 10 % le taux de tabagisme d'ici 10 ans. Trouver la formule qui permettra d'atteindre cette cible sans imposer un fardeau excessif à des tiers est beaucoup plus complexe. Les intérêts économiques des uns heurtent les intérêts de santé publique des autres. Dans l'industrie du tabac, «gros vendeur» rime cependant avec «gros tueur».

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer