Le prix des baisses d'impôt

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Des baisses d'impôt, mais à quel prix et pour qui? Plusieurs parents d'enfants d'âge scolaire ont dû se poser la question cette semaine en apprenant que les frais de garde lors des journées pédagogiques pourraient doubler en raison des restrictions budgétaires. Le gouvernement libéral aurait intérêt à faire preuve de plus de cohérence, de pédagogie et de sensibilité s'il veut réussir à mener une réforme de la fiscalité.

On a beau faire une distinction entre les impôts à payer, la tarification exigée pour obtenir des services publics et le niveau des taxes à la consommation, des experts ont beau également faire la démonstration qu'un dosage différent des impôts sur les revenus, de la tarification et des taxes peut se réaliser à coût nul pour le contribuable tout en positionnant mieux le Québec, il reste que, pour bien des gens, cela se résume à savoir s'ils auront plus ou moins d'argent dans leurs poches à la fin de l'année.

Les ténors libéraux font miroiter qu'après les compressions et le retour à l'équilibre budgétaire, des baisses d'impôt seront possibles en 2017-2018. Juste à temps pour les prochaines élections. Plusieurs ont compris que ce qu'ils sauveront peut-être en impôts servira à défrayer de nouvelles ou des factures plus élevées. Qui plus est, que l'école publique ou les services publics de santé ne seront pas épargnés. Pour 500 000 employés de l'État, baisse d'impôt rime également avec gel de salaire et régime de retraite modifié. Bref, rien pour faciliter une refonte de la fiscalité pourtant nécessaire.

Une commission d'experts, présidée par Luc Godbout, a examiné et proposé des pistes pour que notre système fiscal soit plus compétitif, plus efficace et plus équitable. Il est important de ne pas perdre de vue ce souci d'équité. «Assurer la redistribution équitable de la richesse collective et un soutien adéquat aux plus démunis» est un des huit objectifs de la commission. Le gouvernement doit s'en souvenir pour éviter de nuire à son projet de réforme.

L'exercice de rééquilibre des finances publiques mené par Québec fait craindre qu'il y aura des perdants et que ceux-ci ne seront pas les mieux nantis. La Presse révélait mercredi que le tarif de base de 8 $ par jour dans les services de garde pourrait grimper à 16 $ lors de la vingtaine de journées pédagogiques. Une famille de deux enfants aurait ainsi une facture supplémentaire de 320 $. Même si Québec s'est empressé de dire qu'il accordera un crédit d'impôt aux parents, l'opération ne se réalisera pas à coût nul pour tous. Notons aussi que la commission Godbout souhaitait un élagage dans les crédits d'impôt et non un ajout.

Hausse des tarifs des services de garde, d'électricité, de la taxe sur l'essence, des taxes scolaires et des primes d'assurances. La Coalition avenir Québec évalue qu'une famille débourse 1400 $ de plus depuis l'arrivée des libéraux. Et ça ne s'arrête pas là. Une réduction du nombre de professionnels dans les écoles risque de forcer des parents à se tourner vers le privé pour obtenir des services pour leurs enfants en difficulté. Les écoliers dont les parents n'ont pas les moyens financiers écoperont.

Des craintes s'expriment aussi en santé. Soutenant que Québec n'a pas les moyens de couvrir toutes les activités médicales, le ministre Gaétan Barrette «normalisera» les frais accessoires exigés aux patients dans les cabinets médicaux. Il compte donc sur les malades pour assumer des dépenses de plus de 50 millions $. Ceux qui refusent de payer un supplément - en plus de présenter leur carte soleil - pour un service comme une vasectomie ou une colonoscopie, attendront.

Des baisses d'impôt, à quel prix et pour qui? Une révision de la fiscalité et une baisse des impôts ne doivent pas signifier un désengagement de l'État au profit des mieux nantis.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer