Tourisme au temps d'Airbnb

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) S'il veut accroître ses recettes touristiques de 5 % chaque année, le Québec n'a pas le choix de composer avec Airbnb et autres sites de réservation en ligne utilisés quotidiennement par quelque 400 000 personnes dans le monde. Le gouvernement doit toutefois établir des règles du jeu justes pour tous ceux qui logent des visiteurs, que ce soit dans un appartement, une maison, un condo, un hôtel ou un gîte. Québec ne peut demander à certains de payer pour promouvoir le tourisme dans la province et en laisser d'autres profiter de la manne sans mettre un sou.

La ministre du Tourisme, Dominique Vien, travaille depuis des mois sur une révision du modèle d'affaires de l'industrie touristique québécoise afin d'attirer sept millions de visiteurs de plus et générer sept milliards de dollars de revenus supplémentaires et des milliers d'emplois d'ici 2020. Une refonte du modèle de promotion et de financement doit forcément tenir compte de la présence d'Airbnb vers qui des milliers de voyageurs se tournent pour trouver où loger à moindre coût (pas toujours) ou d'une manière différente de celle proposée dans les hôtels. Selon une étude menée pour Airbnb, 73 000 voyageurs ont séjourné en 2013 à Montréal grâce à la plateforme qui les a mis en contact avec près de 5800 hôtes.

Ces dernières années, les hôteliers et les propriétaires de gîtes ont maintes fois dénoncé la concurrence d'Airbnb. Une concurrence qu'ils jugent déloyale parce que l'offre affichée sur Airbnb n'est pas toujours celle du sympathique particulier qui propose de partager occasionnellement son logis pour faire quelques dollars, fraterniser avec un étranger et lui faire découvrir un quartier, mais bien celle d'un individu qui en fait une business au même titre qu'un hôtelier, mais sans imposer de taxes à son client et sans déclarer ses revenus au gouvernement. Il est temps de mettre de l'ordre dans tout ça.

Selon des informations obtenues par notre journaliste Jean-Michel Genois Gagnon, la ministre Vien déposera cet automne un projet de loi pour réglementer l'hébergement de type Airbnb et précisera à quelle occasion la taxe d'hébergement, la TVQ et la TPS devront être exigées.

Il faudra bien sûr voir le contenu du projet de loi et l'ensemble des mesures préconisées par Mme Vien et son gouvernement, mais l'orientation retenue semble la bonne. Québec tient compte de l'évolution des goûts, des besoins et des nouvelles habitudes des touristes, de la diversité des types d'hébergement proposée sur Internet et tente d'introduire des obligations plus équitables entre les différents acteurs de l'industrie. 

Lundi, sur les médias sociaux, certains reprochaient au gouvernement de vouloir tout taxer. On peut bien être allergique aux taxes et souhaiter que les élus cessent d'en ajouter, on doit néanmoins viser l'équité entre ceux qui oeuvrent dans un même secteur d'activités. Il faut de l'argent pour promouvoir le tourisme au Québec et convaincre les voyageurs d'opter pour le Québec plutôt que pour une autre destination. La taxe d'hébergement sert notamment à cette fin. Il est donc logique que tous les «entrepreneurs en hébergement» la réclament à leur client.

Le Québec sera sans doute la première province canadienne à taxer la plateforme Airbnb, mais d'autres villes ont déjà soumis l'entreprise à des règles et celle-ci accepte d'inclure la taxe d'hébergement sur le prix des logements loués. Barcelone, San Francisco, Portland (en Oregon) ont notamment fixé des conditions au partage de logis.

Une réglementation adaptée à la réalité de 2015 ne redonnera pas nécessairement plus de nuitées aux aubergistes et aux hôteliers. La mise à jour favorisera toutefois une véritable concurrence et incitera chacun à développer sa niche.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer