Cacouna: attention fragile

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Cacouna et pouponnière de bélugas. Les mots sont liés, et leur utilisation nécessite une prudence élémentaire qui fait défaut au ministre Jean D'Amour lorsqu'il prône d'exploiter au maximum le potentiel de notre territoire maritime, y compris le port de Cacouna. Son gouvernement n'a-t-il rien appris de ses erreurs dans le dossier TransCanada? À moins que les termes développement durable ne veuillent rien dire pour lui.

Les difficultés et les ratés de Québec et de son ministre de l'Environnement, David Heurtel, devraient pourtant être frais à l'esprit de tous les ministres du gouvernement libéral. C'est en juin dernier qu'ont été dévoilées les conclusions d'une enquête administrative sur le projet de terminal pétrolier de TransCanada, à Cacouna. Une enquête interne lancée après que la Cour supérieure eut conclu que le feu vert accordé à la compagnie albertaine comportait une faille dans le processus décisionnel.

Les conclusions semblaient pourtant claires il y a un mois au ministre Heurtel. Il reconnaissait que le gouvernement aurait dû avoir une meilleure compréhension et de meilleures informations scientifiques sur l'état des bélugas dans le secteur de Cacouna avant de délivrer un certificat d'autorisation de forage à TransCanada.

Les fonctionnaires qui avaient travaillé à la délivrance du certificat à TransCanada avaient omis d'indiquer que le béluga est une espèce en péril et probablement en voie de disparition. Un statut confirmé en décembre par Ottawa. L'enquête relevait aussi l'inexpérience de l'employé chargé de ce dossier délicat au ministère.

Le ministre Heurtel disait le mois dernier qu'il y aurait à l'avenir une meilleure compréhension de la situation. Force est de constater que le message n'a pas été saisi par tous. Le ministre D'Amour, responsable de la Stratégie maritime, semble avoir de grands projets de développement pour les ports de Cacouna, de Matane, de Rimouski et de Rivière-du-Loup. Or, Cacouna requiert une attention particulière que l'enthousiasme et l'ambition du ministre donnent l'impression de négliger ou d'escamoter.

Bien sûr, le ministre D'Amour ne parle pas d'activités de forage - TransCanada a abandonné son projet à Cacouna -, mais bien d'aménagement d'une zone industrialo-portuaire. Néanmoins, une activité accrue au port de Cacouna et une augmentation du trafic maritime sont-elles compatibles avec la présence des bélugas au large, à une pouponnière de bélugas? Le ministre devrait faire preuve de plus de prudence avant de faire miroiter relance économique locale et prospérité.

«Tout se fera dans le respect des écosystèmes et du développement durable», a déclaré mardi au Soleil la porte-parole du ministre D'Amour. Des mots qui ne rassurent pas totalement, étant donné le passé. Sur quelle expertise - scientifique et indépendante - se basera le gouvernement? Qui sera consulté et qui prendra les décisions? Ottawa a aussi son mot à dire. Le port de Cacouna lui appartient. Dans le dossier de TransCanada-Cacouna, Philippe Couillard avait relevé un problème de fluidité dans les échanges entre le ministère québécois de l'Environnement et Pêches et Océans Canada.

Le gouvernement libéral cultive l'art de nuire à ses projets de développement économique en ne traitant pas de façon prudente et consciencieuse leurs impacts environnementaux. On l'a vu avec les gaz de schiste sous le gouvernement de Jean Charest, et l'histoire semble vouloir se répéter avec Philippe Couillard. On entretient une méfiance.

En lançant la semaine dernière sa stratégie maritime, Québec a promis que le développement économique et les 30 000 emplois créés le seraient dans le respect de l'environnement et des communautés. Il doit être clair pour la population que le souci du gouvernement de protéger le fragile écosystème du Saint-Laurent est bien sincère.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer