Éducation sexuelle: évitons l'échec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les ministres changent, mais le scénario se répète au ministère de l'Éducation. Avant même qu'il soit introduit en septembre dans 15 écoles primaires et secondaires, le projet pilote sur les cours d'éducation sexuelle soulève déjà de sévères critiques de la part des deux principaux regroupements d'enseignants. Pour éviter de semer le doute chez les parents, de braquer davantage le personnel et de compromettre le succès d'une formation réclamée par plusieurs à l'intérieur et à l'extérieur des écoles, le ministre François Blais doit dissiper les craintes.

Le milieu scolaire a certes l'habitude de la controverse. Les tiraillements entre le ministère et les syndicats d'enseignants à propos d'un cours, d'un programme ou d'une approche pédagogique ne sont pas nouveaux. Ils peuvent aussi prendre de l'ampleur lorsque les parties doivent négocier le renouvellement des conventions collectives, comme c'est le cas cette année.

Le ministre et ses fonctionnaires auraient tort cependant d'imposer leurs vues, de minimiser, voire d'ignorer les commentaires et les mises en garde de la Fédération autonome de l'enseignement (FAE) et de la Fédération des syndicats de l'enseignement du Québec (FSE). On a vu dans le passé avec la réforme en éducation - rebaptisée renouveau pédagogique - que des projets peuvent déraper et s'éloigner de leurs objectifs premiers si le ministère ne tient pas compte des préoccupations de ses partenaires et s'il échoue à les rallier. Tirons une leçon de nos échecs.

On peut comprendre que M. Blais et son ministère aient envie d'attirer l'attention sur quelque chose de plus positif que les restrictions budgétaires dans lesquelles les écoles pataugent depuis des mois. Donner l'impression que les dossiers avancent et que le ministère innove nous change du discours sur l'austérité.

Or, la réaction des syndicats d'enseignants envoie un message plutôt négatif. Les deux organisations sont favorables au retour de l'éducation à la sexualité et au contenu des apprentissages dévoilés jusqu'à maintenant. Toutefois, elles estiment que leurs membres manquent de formation et de soutien professionnel pour que les objectifs du ministère soient atteints. Un air de déjà-vu, dans le réseau scolaire.

La lettre que la FAE a fait parvenir au ministre Blais est particulièrement dure. La Fédération parle d'une «opération de colmatage qui est une fausse bonne idée». Elle rappelle que les professionnels qui devraient épauler les enseignants sont «une espèce en voie d'extinction» dans les écoles, avec les coupes. La FAE prévient le ministre de ne pas abuser de la population. «On demande aux enseignants de faire plus, en ne leur offrant aucun soutien», a pour sa part déclaré à La Presse la présidente de la FSE, Josée Scalabrini.

Lorsque l'attachée de presse du ministre dit qu'il y a un consensus au Québec pour le retour de ce cours et que «ça va bien se passer», c'est un peu de la pensée magique. Bien sûr que le projet pilote sera testé dans des milieux bien choisis et que, par conséquent, l'implantation s'y déroulera sans trop de problèmes. Mais qu'arrivera-t-il lorsque le temps sera venu de l'étendre à toutes les écoles primaires et secondaires, dans des milieux où les enseignants sont plus réticents, où l'équipe de professionnels est restreinte, où la présence d'enfants de diverses cultures nécessite une approche différente?

Les enseignants improviseront, feront du mieux qu'ils peuvent, refileront la tâche à d'autres, escamoteront la matière, si bien que l'éducation à la sexualité deviendra un peu n'importe quoi? Ce n'est pas la meilleure façon de mieux éduquer les jeunes à la sexualité, de contrecarrer les sites de pornographie, de contrer l'homophobie et l'hypersexualisation, de promouvoir des comportements sains et respectueux. L'essai et l'erreur ont des limites.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer