La rigueur au menu des CPE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La ministre de la Famille, Francine Charbonneau, a été «jetée par terre» lorsqu'elle a lu que la viande serait presque exclue du menu des enfants d'un centre de la petite enfance (CPE) à cause de restrictions budgétaires. «C'est inacceptable et inexplicable.» Ce serait bien que la ministre manifeste la même indignation pour des choses qui comptent vraiment et qui concernent le bien-être et l'éducation des petits Québécois.

Les yeux rivés sur les colonnes de chiffres, la ministre et son gouvernement semblent perdre de vue les objectifs des services de garde éducatifs. On comptabilise le nombre de places créées pour avoir de bonnes nouvelles aux prochaines élections, on scrute le coût de chacune, et tout le reste paraît secondaire.

La personne responsable de l'enfant dans un CPE ou dans une garderie privée a-t-elle les compétences et l'expérience requises? Quel est le programme éducatif donné aux petits? Est-ce que les lieux sont sécuritaires? Les milieux défavorisés sont-ils bien desservis? Les enfants qui éprouvent des difficultés sont-ils repérés et reçoivent-ils les services professionnels qui leur permettront d'entrer à l'école mieux outillés? Voilà des points pas mal plus importants pour le développement des tout-petits que les boulettes de viande et le pâté chinois remplacés par un pâté aux lentilles et des bâtonnets de tofu grillés aux fines herbes dans le menu d'un CPE lavallois!

Le volet financier ne doit évidemment pas être négligé. Le ministère de la Famille consacre annuellement 2,3 milliards $ aux services de garde, et Québec accorde de plus 500 millions $ de crédits d'impôt aux parents qui ne recourent pas aux garderies subventionnées. Il est justifié que le Ministère veille scrupuleusement à l'utilisation de ces fonds publics. Ceux-ci sont destinés aux familles et ne doivent pas servir à enrichir les propriétaires ou les dirigeants des garderies. Mais, la ministre doit également se préoccuper de tous les volets et avoir une vue d'ensemble des services offerts et de leur qualité.

Il serait dommage que la rigueur budgétaire devienne un prétexte pour diminuer le nombre de CPE. Ce sont en effet dans les services de garde régis sans but lucratif que l'on retrouve de hauts niveaux de qualité. Ce sont aussi dans les CPE que les enfants en difficulté de comportement ou d'apprentissage trouvent plus aisément une place et des services spécialisés. Les données du ministère de la Famille indiquent aussi que les plaintes sont moins nombreuses dans les CPE.

Et pourtant, depuis 2003, ce sont surtout dans les garderies privées, subventionnées ou non, que de nouvelles places s'ajoutent. Mardi, la Coalition avenir Québec (CAQ) a invité le gouvernement à «considérer sérieusement une plus grande participation des garderies privées dans le développement de places en garderies». La formation politique appuie sa demande sur une étude du comptable Pierre-Yves McSween voulant que Québec économiserait près de 235 millions $ par année si les CPE avaient la même structure de coûts que le privé.

Méfions-nous de ses promesses d'économies. Si les coûts sont moindres dans le privé, c'est notamment parce que les éducatrices sont moins formées, moins expérimentées et moins syndiquées que dans les CPE. Est-ce un drame si les femmes qui s'occupent des enfants des autres ont des conditions de travail acceptables dans les CPE et gagnent en moyenne 36000 $? La CAQ met aussi en question la lourdeur de l'équipe administrative des CPE. La rémunération de certains de ses dirigeants préoccupe aussi la ministre Charbonneau. Davantage d'ailleurs que les 2 millions $ que peuvent toucher les propriétaires de garderies privées pour leur permis lors d'une vente.

C'est très bien de comparer et d'optimaliser les fonds investis. Mais mettons tout dans la balance.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer