Une nouvelle «taxe santé» ?

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Finis les abus et la surfacturation, le ministre de la Santé va «normaliser» les frais accessoires exigés aux patients dans les cabinets médicaux. Une bonne nouvelle? Pas autant que veut le laisser croire Gaétan Barrette. «Normaliser» signifie aussi qu'il refile une facture de plus de 50 millions $ aux malades. Ceux qui ne peuvent payer un «extra» en plus de présenter leur «carte-soleil» attendront ou se priveront de certains services. Québec a trouvé 297 millions $ pour hausser la rémunération des médecins, mais n'a pas d'argent pour assurer à tous les patients un accès aux soins. Un choix qui en dit long sur les priorités et les contradictions du gouvernement Couillard.

Alors qu'il était à la tête de la Fédération des médecins spécialistes, M. Barrette expliquait que «les frais accessoires ont toujours été et demeurent la résultante de l'indécision gouvernementale quant à la couverture publique et adéquate des coûts opérationnels encourus pour la dispensation des services médicaux par le régime public. C'est parce que l'État refuse de couvrir ces frais que ceux-ci existent. Pas parce que les médecins le désirent».

En amendant son projet de loi 20 pour encadrer les frais accessoires, le ministre mettra fin à l'indécision qui dure depuis plus de 10 ans. Il était temps. Malheureusement, la façon dont il traite le dossier laisse planer un doute sur ce que les Québécois recevront dans l'avenir avec leur carte d'assurance maladie. Des malades risquent d'écoper.

M. Barrette se donne le beau rôle et parle d'équilibre entre la protection du public face à une tarification excessive et la préservation des services rendus en cabinet. «Les cliniques qui offrent ces services font partie de l'offre en santé et services sociaux depuis toujours et il aurait été irresponsable de notre part de poser des gestes qui auraient eu pour conséquence leur fermeture.»

Nous ne remettons pas en question l'apport des cliniques. Toutes les activités médicales n'ont pas à se dérouler à l'hôpital et tant mieux si elles peuvent se réaliser à moindre coût à l'extérieur. M. Barrette occulte cependant qu'un déboursé est exigé aux malades. Ceux qui n'ont pas les moyens de payer un «extra» devront attendre des semaines, voire des mois pour des services comme une vasectomie ou une colonoscopie, tandis que ceux qui peuvent verser le supplément les obtiendront plus rapidement. On s'éloigne de l'esprit d'un régime public universel de santé qui traite sur un même pied riches et pauvres.

Le ministre soutient que les gens sont d'accord pour payer. Encore là, il faut mettre des bémols à son enthousiasme. Le Collège des médecins a reçu plusieurs plaintes, ce qui l'a incité à modifier son code de déontologie. Un recours collectif a aussi été déposé contre Québec, la Régie de l'assurance maladie du Québec et plusieurs cliniques. Selon l'avocat Cory Verbauwhede, Québec enfreint la Loi canadienne sur la santé et risque de plus de voir limiter les transferts fédéraux en santé. Le ministre a beau dire qu'il possède des avis juridiques favorables, ce sont les tribunaux qui trancheront.

Le ministre se défend d'instaurer un système à deux vitesses. Dans une entrevue au Devoir, il dit qu'il «normalise l'offre», qu'il passe à la «vitesse normale». Il admet qu'il n'a pas d'argent à mettre dans le système public et que s'il empêche la facturation de frais accessoires, il va limiter l'accès.

Or, son gouvernement s'est donné comme objectif d'accroître l'accessibilité. Un objectif difficile à atteindre à court terme lorsqu'il limite la croissance des dépenses en santé à 1,4 %, qu'il veut diminuer graduellement la taxe santé et réduire les impôts lorsqu'il dégagera des surplus et que le prochain rendez-vous électoral approchera. Le gouvernement libéral puise donc dans la poche des malades, tout en leur disant que c'est pour leur bien.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer