Un petit chèque à 65 et à 67 ans

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il ne suffit pas de s'interroger sur la nécessité de rehausser l'âge de la retraite de 65 à 67 ans et sur les incitatifs à mettre en oeuvre pour convaincre les Québécois de travailler plus longtemps. Le gouvernement, le patronat et les organisations syndicales doivent aussi s'assurer que les futurs retraités auront des revenus suffisants lorsqu'ils quitteront le marché du travail. Avec un chèque de la Régie des rentes de moins de 15 000 $ par année, la retraite à 65 ou à 67 ans, c'est du pareil au même pour plusieurs, c'est la pauvreté.

Lorsqu'il croisait le fer avec les employés des municipalités en leur imposant le projet de loi 3, le gouvernement Couillard répétait inlassablement que près de 50 % des travailleurs québécois ne participaient pas à un régime collectif de retraite. Il justifiait ainsi la révision à la baisse des ententes sur les régimes de retraite négociées entre les villes et les syndicats.

Déshabiller Paul n'a pas pour autant mieux vêtu Pierre. S'il n'a pas de régime complémentaire de retraite chez son employeur et s'il n'a pas d'économies (REER, CELI ou autres), Pierre risque fort de vivre très modestement à la retraite avec son chèque de la Régie des rentes et sa pension de la sécurité de la vieillesse d'Ottawa. Que prévoit le gouvernement Couillard pour les Québécois qui sont dans cette situation? La retraite n'a pas été abordée sous cet angle en fin de semaine au Parti libéral du Québec. Les élections fédérales risquent toutefois de ramener la question des revenus et de la sécurité financière.

Les libéraux et les néo-démocrates souhaitent en effet une bonification du Régime de pensions du Canada, l'équivalent de la Régie des rentes du Québec. Ils comptent consulter les provinces afin de déterminer de quel montant pourrait être augmenté la contribution obligatoire des employeurs et des travailleurs, et ce, dans le but d'assurer dans l'avenir des prestations plus généreuses pour les retraités. 

Les conservateurs avaient toujours dit non à cette demande formulée depuis cinq ans par le mouvement syndical et des provinces, dont l'Ontario qui a finalement décidé d'aller de l'avant avec un régime plus généreux à compter de 2017. Or récemment - les élections d'octobre arrivant à grands pas - le gouvernement Harper s'est dit ouvert. Mais attention, à une contribution volontaire de la part des travailleurs. Les conservateurs ne veulent pas obliger les employeurs à égaler la contribution volontaire de leurs salariés. Pour eux, cela équivaudrait à les taxer.

Collectivement, nous avons pourtant intérêt à ne pas nous retrouver avec une masse de retraités à faibles revenus qui viendra créer une pression sur les programmes sociaux. Il est utopique de penser que volontairement, davantage les travailleurs vont se discipliner et économiser pour leur retraite. Certains sont négligents, mais d'autres n'ont carrément pas les moyens de souscrire à un REER ou un RVER.  Il faut donc forcer l'économie et bonifier les régimes publics, et non seulement revoir les régimes complémentaires.

La semaine dernière, Québec a présenté le projet de loi 57 modifiant le financement des régimes complémentaires de retraite à prestations déterminées. Pas de bras de fer et pas de moyens de pression en vue. Le projet découle du travail des associations syndicales et patronales pour assurer la pérennité de ces régimes et les ajuster aux réalités économiques et démographiques d'aujourd'hui. Il faut s'en réjouir.

Le travail est toutefois inachevé. En 2013, le comité D'Amours préconisait «un contrat social pour renforcer la sécurité financière de tous les travailleurs québécois». Ne l'oublions pas.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer