La voix des parents d'élèves

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Philippe Couillard et son ministre de l'Éducation, François Blais, veulent donner une voix plus forte aux parents dans le futur modèle de gouvernance scolaire qu'ils sont en train de concocter. Est-ce que cette voix sera assez forte pour être entendue de Québec lorsque des parents réclameront le maintien de leur école de village et plus de services pour favoriser la réussite des jeunes à l'école primaire et secondaire? Gare aux illusions.

L'abolition des élections scolaires et la possible mise sur pied de conseils scolaires ne règlent pas tout. Si la société québécoise ne valorise pas l'éducation, si le gouvernement n'investit pas suffisamment dans le domaine, si les parents n'accordent pas d'importance aux études de leurs enfants et ne font pas équipe avec le personnel de l'école (et vice-versa), la présence de plus de parents dans la gestion du réseau ne produira pas de miracles.

On peut aussi se demander si les parents seront nombreux à vouloir prendre la place que leur offre Québec. Il n'y a pas foule aux assemblées de parents et peu d'entre eux se précipitent pour occuper un poste au conseil d'établissement ou au comité de parents de la commission scolaire. Entre la conciliation travail et famille, entre l'heure des devoirs et des leçons et le cours de danse et le soccer, sont-ils prêts à consacrer du temps à la gouvernance scolaire et aux enfants des autres si on leur donne plus de pouvoir?

Selon La Presse, le gouvernement libéral remplacerait les commissions scolaires par des conseils scolaires dont le tiers des membres serait des parents. Le ministre Blais n'a pas confirmé ni infirmé la nouvelle. La Fédération des comités de parents du Québec dit voir positivement un tel changement, à la condition toutefois qu'il s'accompagne de modification à la Loi sur l'instruction publique permettant «de réelles décisions, de réelles marges de manoeuvre à tous les niveaux, et cela de manière à assurer les meilleures décisions possible en vue de la réussite des élèves».

La prudence est en effet indiquée. Ce n'est pas la première fois qu'un gouvernement promet plus de place aux parents. Les politiciens ont dit la même chose lorsqu'ils ont créé les conseils d'établissement en 1997, mais des parents sont restés sur leur appétit.

Cette vertueuse promesse se bute toujours à la difficulté de répartir les fonctions et les pouvoirs entre les parents, les enseignants, les professionnels, les directions des écoles, le palier intermédiaire (les commissions scolaires ou une autre créature) et le ministère de l'Éducation, qui fixe les grands objectifs et dictent les règles budgétaires. Un éternel débat qui reprendra lorsque le ministre déposera son projet de loi à l'automne. La Fédération des comités de parents aurait d'ailleurs priorisé la réussite scolaire à un brassage de structures qui accapare temps et énergie.

On peut en effet s'interroger sur les visées et les priorités de Québec. En campagne électorale, les libéraux ont caché qu'ils aboliraient les élections scolaires. Élus, ils imposent leur vue. Pourquoi?

Pour donner une voix aux parents ou pour copier la Coalition avenir Québec et tenter de s'attirer des votes? Pour économiser? La dernière vague de fusions de commissions scolaires en 1998 devait rapporter 100 millions $, mais a coûté 70 millions $. Pour accroître la réussite scolaire? Il faudra jouer sur d'autres paramètres pour diplômer plus d'élèves, freiner le décrochage et permettre aux élèves en difficulté de vivre des réussites plutôt que des échecs répétés.

Bien des parents d'élèves aimeraient entendre davantage la voix du ministre de l'Éducation sur ce thème plutôt que sa cassette sur les compressions budgétaires qui ne touchent pas, selon lui, les services aux élèves.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer