Tous des héritiers de Parizeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Québec est en deuil de Jacques Parizeau mais il ne doit pas faire le deuil des idées et des valeurs qui ont animé cet architecte du Québec moderne pendant des décennies et jusqu'à la fin de sa vie. M. Parizeau voulait certes un pays, mais il désirait aussi créer du savoir et de la richesse au Québec. «Monsieur» souhaitait les Québécois scolarisés, entrepreneurs, confiants, audacieux et ambitieux. Avec ses partenaires de la Révolution tranquille, il a mis en place des institutions et des outils pour qu'il en soit ainsi. Un héritage précieux pour tous les Québécois, qu'ils soient souverainistes ou fédéralistes. Un héritage à faire fructifier.

Ceux qui ne retiendront de Jacques Parizeau que sa maladroite et fâcheuse déclaration sur l'argent et les votes ethniques après la défaite référendaire de 1995 sont profondément injustes ou ignorants de l'histoire. Ce qu'est le Québec d'aujourd'hui, particulièrement sur le plan économique et financier, porte la marque de Jacques Parizeau. L'homme n'a pas réussi à mener le Québec à l'indépendance. Tant mieux, selon certains, dommage pour d'autres. Son action a cependant contribué à balayer les complexes, à retirer aux Québécois l'étiquette «nés pour un petit pain». Fédéralistes et souverainistes s'entendront sûrement sur ce point.

Ce qui va de soi et ce qui fait partie du décor aujourd'hui n'a pas toujours été. La Caisse de dépôt et placement du Québec, la nationalisation de l'électricité et Hydro, la Régie des rentes du Québec, la Société générale de financement, le Fonds de solidarité de la FTQ. C'est lui qui a encouragé l'essor d'un Québec inc. (Québecor, Metro, Saputo, Cascades, Jean Coutu, CGI, Canam, Manac, Transat, SNC-Lavalin, Lassonde et autres) et initié des Québécois au domaine boursier avec le régime épargne-actions. D'autres domaines ont aussi reçu son coup de pouce. Il faut le savoir. Il faut s'en souvenir pour éclairer nos choix.

En retraçant la vie de Jacques Parizeau, docteur en économie, professeur, grand serviteur de l'État, ministre des Finances, chef du Parti québécois, premier ministre, et «belle-mère» du PQ, c'est aussi le chemin parcouru par l'ensemble des Québécois qui défile. On peut parfois se désoler de la performance économique du Québec, des ratés du système de santé ou d'éducation, mais sans des personnages de l'intelligence, de la trempe, de la ténacité et de l'envergure de Jacques Parizeau qui ont consacré une partie de leur vie au service public, le portrait risquerait d'être plus négatif. 

«Si je meurs demain, j'aimerais que l'histoire retienne que j'ai appartenu à cette vingtaine de personnes qui ont fait la Révolution tranquille. C'est le plus gros changement auquel j'ai participé», confiait en 2003 M. Parizeau au journaliste et biographe Pierre Duchesne. Ce dernier rappelait aussi mardi toute l'importance que M. Parizeau accordait à l'éducation dans un État contemporain.

Un rappel tout à propos dans le contexte actuel où l'équilibre des finances publiques passe avant tout et semble le seul projet du Québec. M. Parizeau n'était pas des économistes qui ont une fixation sur le déficit zéro. Un dogme, selon lui, qui empêchait de faire autre chose. Et «Monsieur» voyait des défis plus importants et plus pressants à relever, notamment l'augmentation de la productivité des entreprises par la modernisation et l'innovation. Il était aussi un économiste que l'interventionnisme de l'État ne répugne pas si cela profite à la prospérité du Québec.

Le décès de M. Parizeau survient au moment où plusieurs remettent en question le rôle de l'État et le modèle québécois. Son héritage permet de jeter un autre regard, de mesurer le progrès réalisé par le Québec depuis les années 60 et de bien évaluer ce qui doit et peut être fait pour aller plus loin.

Référendum de 1995: discours de Jacques Parizeau

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer