Uber: mettons cartes sur table

Si Uber devait quitter le marché québécois, ce... (Photo Patrick Sanfaçon, La Presse)

Agrandir

Si Uber devait quitter le marché québécois, ce serait un aveu d'échec qui s'ajouterait à d'autres. Il n'est pas dans son intérêt de s'avouer ainsi vaincue, alors que sa valeur repose beaucoup plus sur l'anticipation de ses investisseurs que sur la réalité.

Photo Patrick Sanfaçon, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL/ Uber a informé ses membres cette semaine qu'à défaut d'une entente sur un projet-pilote, elle mettait fin à ses opérations mercredi à minuit. Mieux vaut quand même se donner un peu de temps encore avant d'envoyer des fleurs. Uber a toujours cherché à utiliser son réseau pour faire pression sur les décideurs. Rien n'a changé de ce côté.

Si Uber devait quitter le marché québécois, ce serait un aveu d'échec qui s'ajouterait à d'autres. Il n'est pas dans son intérêt de s'avouer ainsi vaincue, alors que sa valeur repose beaucoup plus sur l'anticipation de ses investisseurs que sur la réalité.

Jusqu'ici, on n'a obtenu que peu d'informations sur le projet-pilote en question. Règle générale, des négociations ne se font pas sur la place publique, mais on peut croire que dans ce cas-ci, un peu plus d'éclairage ne serait pas si nuisible.

Maintenant qu'on est arrivé à la date limite, il faudrait dire aux Québécois quelles hypothèses ont été considérées, lesquelles ont été rejetées, le cas échéant, et pourquoi. Le temps serait venu d'abattre les cartes.

Cela dit, peut-on vraiment parler d'un projet-pilote quand il s'agit d'une entreprise en service depuis 2010, aujourd'hui présente dans plus de 500 villes et 70 pays. Que doit nous apprendre au juste ce projet-pilote qu'on ne sait déjà sur ce service de taxi citoyen?

La Presse a révélé hier que les discussions achoppent sur un plafond hebdomadaire d'heures auquel devrait se plier l'entreprise. La formule risque en effet de poser problème. Quel mécanisme permettra à Uber de mettre en application une telle limite, tout d'abord? Et est-ce vraiment la meilleure façon de contrôler ses activités? Devrait-on plutôt limiter le nombre de chauffeurs?

De toute façon, ni l'une ni l'autre des approches ne correspond vraiment au modèle d'affaires de l'entreprise.

Plus tôt cette semaine, M. Couillard avait annoncé un accord avec Uber sur le paiement des taxes. Quels sont les termes de cet accord? D'ailleurs, le principe même d'un accord est pour le moins douteux. Revenu Québec ne demande l'accord de personne pour percevoir les taxes et les impôts. Ce n'est pas vraiment facultatif.

Beaucoup seront déçus si Québec ne parvient pas à trouver un ultime terrain d'entente avec Uber, c'est tout à fait compréhensible. Mais il faut garder à l'esprit que l'entreprise n'a pas inventé une nouvelle technologie. Elle a trouvé une façon originale d'utiliser les outils de notre époque, comme Airbnb et d'autres l'ont fait avant elle.

Si Uber doit quitter le paysage québécois, peut-être que d'autres saisiront l'occasion pour développer une offre. Peut-être pas. Le problème est surtout que le gouvernement doit vivre avec l'erreur stratégique qu'il a faite d'autoriser la revente des permis de taxi.

Quelle que soit l'issue des négociations avec Uber, Québec devra tôt ou tard trouver une façon de se sortir de cette impasse. Le marché secondaire des permis a fait son temps.

À moins d'une surprise, ou d'une annonce survenue après la rédaction de ce texte, il semble qu'on arrive à un cul-de-sac. Celui-ci serait - largement mais pas entièrement - imputable à la rigidité d'Uber. En effet, les dirigeants québécois sont pris entre l'arbre et l'écorce, sans grand pouvoir de moduler l'offre de service, prisonniers d'une franchise, d'un modèle qui leur est imposé. Ce refus par Uber de tenir compte des réalités locales ne profite à personne.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer