La parole est à vous

Nous croyons que ce n'est pas notre rôle... (Archives, Le Soleil)

Agrandir

Nous croyons que ce n'est pas notre rôle aujourd'hui de vous dire pour quel parti voter, geste citoyen le plus important de nos systèmes démocratiques.

Archives, Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Gilles Carignan</p>

(Québec) ll est une vieille tradition, dans la presse, qu'un journal prenne officiellement position dans les campagnes électorales, à quelques jours du vote. Le Soleil a fait son choix: il rompt aujourd'hui avec cette tradition éditoriale. Aucun des partis engagés dans la présente campagne fédérale ne recevra notre appui en vue du scrutin de lundi.

Non pas qu'il n'y ait aucun projet politique sur la table pouvant susciter l'adhésion. Mais nous croyons que ce n'est pas notre rôle aujourd'hui de vous dire pour quel parti voter, geste citoyen le plus important de nos systèmes démocratiques.

Inévitablement, certains verront dans cette posture un calcul: ne pas déplaire à certains lecteurs. On l'a lu et entendu déjà, lorsqu'en d'autres occasions on a tourné le dos à cette tradition, trop souvent prévisible.

Ce n'est pas là le sens de notre choix.

Tout au long de la campagne, notre équipe éditoriale s'est prononcée sur des enjeux non consensuels. À commencer par le pari stratégique des conservateurs de la déclencher si tôt. Un plan qui, si Stephen Harper l'emporte lundi, passera pour un coup de maître politique.

Sur la crise des réfugiés ou les dispositions sécuritaires mises en oeuvre par le gouvernement sortant. Sur l'affaire Duffy ou le pari d'une relance économique impliquant un retour au déficit promu par les libéraux de Justin Trudeau. Sur ces sujets qui ont fait la campagne, Le Soleil a pris position dans l'arène publique. 

Nous entendons bien continuer, dans cet espace éditorial, à nous prononcer sur les débats qui animent la société. Nous sommes toujours convaincus que Le Soleil doit être un forum pour ces débats dans sa région. Et nos pages éditoriales, comme la section Opinions de notre nouvelle application, demeureront ouvertes à une pluralité de points de vue. 

Mais vous dire pour qui voter? Pas cette fois.

Alors que le verdict demeure incertain, alors que la perspective d'un gouvernement minoritaire est réelle, alors qu'il est téméraire de prévoir l'issue dans la région de la capitale et dans l'Est-du-Québec, chaque vote aura son poids. Il est impératif d'exercer ce droit.

Les électeurs de la région de Québec l'ont fait massivement par anticipation. Nulle part ailleurs au Québec les citoyens ne se sont rendus aux urnes en aussi grand nombre que dans Louis-Saint-Laurent, où Gérard Deltell tente de redonner un siège aux conservateurs, siège que défend une recrue de choix des néo-démocrates, l'ex-diplomate Daniel Caron.

En 2011, Québec a fait le pari de la vague orange - une première historique. Quatre ans plus tard, les recrues néo-démocrates doivent défendre un bilan d'opposition. Les conservateurs, eux, sont en mode reconquête. Les nombreuses visites du chef dans la région témoignent de cette nécessité stratégique de marquer chez nous des points, sur un terrain moins hostile qu'ailleurs au Québec. Libéraux et bloquistes repartent de plus loin à Québec et espèrent causer la surprise.  

Chacun des principaux partis - y compris les verts sur la Rive-Sud - aligne une brochette de candidats crédibles. Sans doute la plus relevée dans la région depuis longtemps sur le plan fédéral.

Certains choisiront de «voter contre». Ces élections, il est vrai, sont aussi un référendum sur neuf ans du régime conservateur de Stephen Harper. Le bulletin de vote n'est toutefois pas ainsi fait. Il faudra voter pour un candidat.

Trop souvent la campagne laisse les candidats dans l'ombre des chefs. Ce sont pourtant des candidats et des candidates qui, d'abord, sont élus. Et que la région de Québec élise des députés de diverses allégeances ne sera que plus sain pour la vigueur des débats régionaux. 

Votez selon vos convictions, votez pour le candidat qui défendra le mieux votre région, pour le parti qui incarne le plus vos valeurs, mais, surtout, votez. Exercez ce droit pour lequel tant de nos semblables doivent encore se battre.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer