Harper triturerait le jeu

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La question ne se pose même pas. Si le gouvernement de Stephen Harper lance la campagne électorale fédérale de façon hâtive - d'ici quelques jours -, ce sera pour s'octroyer un avantage sur ses adversaires. Sinon, pourquoi le ferait-il?

Insistons sur le «si», puisque cette hypothèse relève encore pour l'heure de rumeurs. Mais elles sont suffisamment persistantes et sérieuses pour qu'on s'y arrête.

Les Canadiens iront aux urnes le 19 octobre. Cela, on le sait depuis 2007; depuis que la Chambre des communes a adopté une loi sur les élections à date fixe.

Pourquoi a-t-on adopté un système d'élections à date fixe - à l'échelon fédéral, ainsi que dans presque toutes les provinces? Pour tendre vers une plus grande équité entre les partis politiques, rappelons-le. Pour mettre fin aux calculs et aux petites stratégies entourant le choix de la date du scrutin.

Répétons-le : il était malsain qu'un chef de gouvernement choisisse une date plutôt qu'une autre en fonction de la force du vent qui soufflait dans son dos - ou qu'il croyait sentir. Il était alors juge et partie.

Le même esprit d'équité doit prévaloir aujourd'hui. Voilà pourquoi Stephen Harper ne doit pas chercher à tirer indûment avantage de la situation en déclenchant hâtivement la prochaine campagne électorale.

Pour mémoire, les deux dernières campagnes fédérales, en 2011 et en 2008, ont duré 37 jours. C'est le minimum prescrit par la loi ad hoc. Le problème est que cette législation ne fixe pas de longueur maximale!

Si le premier ministre Stephen Harper déclenche les élections sous peu, la campagne s'étirera sur plus de deux mois. Elle avait certes duré près de 60 jours pour le scrutin du 23 janvier 2006, mais c'était en raison de circonstances exceptionnelles. Les partis avaient d'ailleurs observé une sorte de trêve durant la période de Noël.

Les propos du conservateur Denis Lebel font rire. Il plaide qu'une campagne électorale plus longue permettrait à son parti de mieux faire connaître ses positions et de mieux faire la lumière sur celles de ses adversaires. L'argument est cousu de fil blanc.

Tous les chefs fédéraux sont déjà en campagne. Accompagné de son homologue du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau, le chef bloquiste Gilles Duceppe roule à vélo pour aller à la rencontre des électeurs. La campagne est encore non officielle, mais elle est en cours.

Interrogé par Le Soleil, l'ex-directeur général des élections du Canada, Jean-Pierre Kingsley, n'y est pas allé par quatre chemins. Son point de vue ne peut être ignoré.

Dès lors que la campagne électorale - la vraie - sera officiellement déclenchée, les dépenses des partis seront comptabilisées. Et la moitié d'entre elles seront remboursées par Élections Canada.

Or, les coffres du Parti conservateur du Canada sont suffisamment bien garnis pour soutenir une campagne dépassant largement les cinq semaines habituelles. Ce parti serait le seul à pouvoir sans aucun problème coller au plafond des dépenses autorisées, même si celui-ci était haussé.

Intéressant pour les conservateurs, et pour eux seuls, lorsqu'on sait que ce plafond de dépenses augmentera avec chaque journée supplémentaire s'ajoutant aux 37 premiers jours de campagne! Les remboursements seraient à l'avenant.

D'un strict point de vue monétaire, une campagne plus longue avantagerait les conservateurs et nuirait à leurs adversaires, lesquels ont recueilli beaucoup moins de dons. L'argent n'est pas tout, mais il peut aider.

M. Harper agirait sans vergogne en déclenchant la campagne électorale très hâtivement. Il triturerait le projet qu'il avait porté et concrétisé en établissant des élections à date fixe au Canada.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer