Une chambre avec caméra

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il y a manifestement quelque chose qui cloche dans une société lorsque des adultes recourent à des caméras pour surveiller les gens chargés de veiller sur leurs enfants ou sur leurs parents âgés. La sécurité des plus vulnérables, la confiance et le respect entre les individus ainsi que le sens des responsabilités ne peuvent dépendre de la présence d'une caméra. Sa portée est limitée.

La Coalition avenir Québec (CAQ) a demandé vendredi au ministre de la Santé d'informer les personnes vivant dans des centres d'hébergement de soins de longue durée (CHSLD) ou des résidences privées pour aînés qu'elles ont le droit d'installer des caméras de surveillance dans leurs chambres si elles le désirent. La formation politique s'appuie sur un avis du Protecteur du citoyen.

«L'installation de caméras de surveillance dans les chambres sécuriserait les aînés qui le souhaitent, en plus d'avoir un effet dissuasif», soutient le député François Paradis. Celui-ci estime que «la sécurité des aînés prime sur le droit des employés en milieu de travail».

La CAQ accorde beaucoup de vertu à un dispositif qui a pourtant des limites. Hors du champ de la caméra, hors de l'espace privé, quelles sont les conditions de vie réservées au résident? Les soins d'hygiène sont-ils fréquents et appropriés? La nourriture est-elle variée et de qualité? La personne passe-t-elle son temps à se bercer dans une salle commune ou a-t-elle accès à des activités stimulantes? L'établissement est-il propre et sécuritaire? Le personnel était-il professionnel, courtois, disponible? La vie des personnes hébergées ne deviendra pas plus rose parce qu'une caméra capte ce qui se passe dans leur chambre. Évitons de créer un faux sentiment de sécurité et de confiance.

Même s'il conclut que les caméras sont légales et qu'un résident ou son représentant légal n'a pas à obtenir l'autorisation du CHSLD ou du propriétaire de la résidence privée pour en utiliser, le Protecteur pose des conditions. C'est notamment le résident ou son représentant légal qui peut prendre la décision d'en installer et non un proche ou un membre de la famille qui voudrait scruter les paroles ou les comportements du préposé ou d'une soeur.

Les proches de l'usager et les visiteurs doivent aussi être informés qu'une caméra est en marche. Le Protecteur met aussi des balises à la surveillance d'un résident inapte. Bref, il ne faut pas croire qu'on peut faire n'importe quoi et que les abus, la négligence et l'insuffisance de services seront chose du passé parce qu'une caméra tourne.

L'expérience du milieu scolaire peut nous guider. Des écoles et des cours de récréation sont équipées de caméras à la fine pointe de la technologie pour limiter la violence et l'intimidation. Des experts ont cependant conclu que ce n'est pas la meilleure façon d'y parvenir. Le lieu et la forme des méfaits changent. Mieux vaut miser sur la formation du personnel et la sensibilisation des employés et des usagers et compter sur la vigilance de tous pour rapporter et corriger les écarts.

En ce qui concerne les aînés, il faut également garder en tête que c'est une minorité qui se retrouve dans des CHSLD ou des résidences pour personnes semi ou non autonomes. La majorité des aînés vivent dans leur maison ou leur appartement où ils ne sont pas pour autant exempts d'abus, de négligence ou de mauvais traitements, de surcroît de la part de leurs proches dont ils ne veulent pas perdre l'affection. Les médias parlent peu de cette triste réalité, mais elle existe.

Des études évaluent qu'entre 4 et 7 % des personnes âgées subissent de la maltraitance et des abus physiques, psychologiques, financiers, émotionnels et sexuels.

Une caméra n'est pas toujours essentielle pour le constater. Suffit parfois de vouloir s'ouvrir les yeux.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer