À la maison, les papas!

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les jeunes mamans sont-elles prêtes à sacrifier trois semaines de leur congé parental pour céder leur place aux papas afin que ces derniers développent leur «sentiment de compétence parentale» et que les soins aux enfants soient mieux partagés dans le couple? Le Conseil du statut de la femme (CSF) recommande de modifier, à coût nul, le Régime québécois d'assurance parentale pour qu'il en soit ainsi. De quoi se mêle-t-il?

Certains trouveront que le Conseil pousse la note un peu loin. Les parents du Québec sont déjà choyés. Les mères ont droit à un congé de maternité de 15 à 18 semaines. Les pères à un congé de paternité de trois à cinq semaines. Aux congés réservés à chacun des parents, s'ajoute la possibilité d'un congé parental payé de 25 à 32 semaines que le couple peut se partager.

Si 30 % des papas prenaient leur congé de paternité en 2005, 10 ans plus tard, 76 % s'en prévalent. Une belle avancée qui ne satisfait toutefois pas le CSF. Il constate que seulement 32 % des pères pigent dans la banque de congé parental (88 % sont des mères). Les papas sont aussi dans la grande majorité des cas à la maison en même temps que les mamans. Parent d'appoint et de soutien technique.

Ailleurs au Canada, 13 % des pères ont pris un congé parental en 2010. Où est donc le problème ici? Le CSF fait valoir qu'un père en congé parental, particulièrement s'il est seul avec son enfant, développe un lien privilégié avec lui et accroît son sentiment de compétence parentale. Des études démontrent que cette expérience favorise par la suite un meilleur partage des responsabilités au sein de la famille.

Les parents ne sont-ils pas capables de déterminer ce qui est bon pour eux sans que le gouvernement leur dicte quoi faire? Le CSF réfute que l'inégal partage des congés soit le seul résultat de choix individuels. Il pointe la division du travail domestique et familial entre les hommes et les femmes et les inégalités de sexe.

Une étude menée auprès de 27 parents révèle que la prise du congé ne suscite pas vraiment de discussions. On tient pour acquis que madame le prendra, c'est dans l'ordre «naturel» des choses. Rien à voir avec la construction sociale et historique. Papa pourvoyeur de revenus et maman pourvoyeuse de soins. Les rôles traditionnels sont ainsi renforcés durant le congé, mais aussi après, lorsque les deux parents doivent concilier travail et famille.

Qu'une fille s'absente du travail un an, c'est une chose, qu'un gars fasse de même, ce n'est pas pareil. Des milieux de travail résistent. Les raisons financières sont aussi incontournables. La mère touche encore très souvent le salaire moindre. Le budget familial souffrira donc moins si c'est elle qui reste auprès de l'enfant. Qu'importe si ce congé nuit à son avancement professionnel.

On peut toujours laisser les parents décider librement. Il faut cependant admettre que sans revendications féministes et sans politiques publiques, les mentalités et les pratiques évolueraient très lentement. Qu'on pense au droit de vote, à l'équité salariale, à la place des femmes aux conseils d'administration et, bien sûr, aux services de garde subventionnés et à l'assurance parentale.

Ces deux dernières mesures ont contribué à un petit baby-boom au Québec, à accroître la place des femmes sur le marché du travail et à encourager l'égalité entre les sexes. Le CSF propose un pas de plus et une réflexion. Le partage du congé découle-t-il d'un choix réel ou de stéréotypes, de la crainte d'être vue comme une mauvaise mère, de la peur de passer pour un gars «moumoune», du refus d'accepter que l'autre fasse les choses différemment dans le soin des enfants et de l'entretien domestique? Après tout, un enfant a autant besoin de son père que de sa mère.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer