Moins de clowns, plus de formation

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) D'accord, on élimine les clowneries, les «ballounes»», les gâteaux et les flammèches des activités de formation professionnelle. Mais, comme le dit le ministre Pierre Moreau, il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain. En effet, ce n'est pas qu'un ménage dans l'offre de cours qui s'impose. C'est aussi une véritable culture de formation qu'il faut instaurer au Québec.

La Fédération des chambres de commerce du Québec rappelait cet automne une donnée peu reluisante. Selon Statistique Canada, le Québec arrive toujours bon dernier au chapitre de la participation des personnes de 25 à 64 ans à de la formation ou à des études liées à l'emploi. Selon la Fédération, l'écart se creuse d'année en année.

Pour l'organisation, c'est la preuve que la loi qui impose depuis 1995 aux employeurs de consacrer au moins 1% de leur masse salariale à la formation est inefficace. La Fédération a réclamé le retrait de cette obligation, estimant qu'elle n'avait pas modifié ni la dynamique ni le comportement des employeurs. Ceux qui comptent sur la formation pour assurer la survie de leur entreprise en font; les autres, pas ou peu. Certaines trouvent même plus facile de verser leur contribution au Fonds de développement de reconnaissance des compétences de la main-d'oeuvre, plutôt que de remplir la paperasse liée au 1 %. En 2012, 13500employeurs ont versé 33 millions $ à ce fonds, selon la Fédération.

Le gouvernement n'acquiesce pas. Il conserve la loi mais promet des changements. Hier, confrontés de nouveau à la tenue d'un congrès de cadres du secteur municipal faisant place à des séances de formation discutables - cette fois non pas de «rigologie» mais de yoga et de Pilates -, les ministres Sam Hamad et Pierre Moreau ont indiqué qu'un projet de loi sera déposé bientôt.

Il faut se réjouir que Québec conserve la loi. Dans la grande opération d'élagage des dépenses, certains auraient pu croire qu'il y avait là matière à économies. Cela aurait été une erreur. La productivité du Québec accuse un retard. Du personnel bien formé et aux compétences à jour aidera sans doute à faire des gains.

Il faut certes procéder à un tri judicieux des contenus de formation et éviter d'offrir les séances dans des endroits luxueux, mais il faut encourager la formation des cadres et des employés, et ce, autant dans le secteur public que privé.

Sam Hamad, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, rappelle l'importance de la formation continue. Ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, Pierre Moreau juge aussi que la formation, c'est essentiel, justifié et justifiable. Malheureusement, certains programmes de congrès et de colloques, et le traitement médiatique qui en est fait laissent croire que ce ne sont que des parties de plaisir et de l'argent dépensé en pure perte.

Et pourtant, après le «yogalates» et le cardio-jogging proposés aux directeurs généraux des municipalités entre 7h et 8h et avant les petites bouchées, il y a des ateliers et des conférences sur les régimes de retraite, sur les fondements et les limites du pouvoir d'enquête, de contrôle et de surveillance du maire, sur l'accessibilité sociale des projets, sur les compétences fédérales, sur les conditions de réussite des villes de l'avenir. Des sujets pertinents lorsqu'on dirige une municipalité.

M. Hamad indique qu'il faut revenir à l'essentiel, établir la priorité des formations au Québec. Il compte aussi confier plus de pouvoirs à la Commission des partenaires du marché du travail et faire plus de place aux stages. Voilà un dossier où le dialogue et la concertation entre patrons, syndicats et gouvernement seront essentiels. Ce n'est pas la marque de commerce des libéraux jusqu'à maintenant. Il n'est jamais trop tard pour bien faire.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer