L'irrésistible pompe à fric

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Si vous prenez des élections fédérales et que vous y ajoutez des séries éliminatoires de la LNH, quel sera le résultat? Une campagne publicitaire vantant les réalisations du gouvernement au pouvoir. C'est aussi vrai que deux et deux font quatre.

Le gouvernement de M. Harper nous en donne une autre éclatante démonstration. C'est bar ouvert à Ottawa, où les conservateurs puisent à pleines mains dans nos taxes pour démontrer que leur dernier budget est «en bonne voie d'assurer le succès du Canada dans l'économie globale du XXIe siècle».

La citation qui précède ressemble à un slogan électoral, mais elle est tirée d'un document du ministère des Travaux publics déniché par le réseau CTV. Ottawa dépensera 13,5 millions $ dans le noble objectif de nous convaincre que ses politiques sont les meilleures en ville. 

Mais la différence fondamentale entre un gouvernement et un fabricant de bière, c'est qu'il y a une concurrence féroce dans le marché de la bière. En ce qui concerne le gouvernement, on a celui qu'on mérite et il faut faire avec pendant quatre ans. Il y a quelque chose d'insultant à le voir ainsi garrocher notre argent par les écrans de télé, pour chanter ses propres louanges.

Lundi soir, au réseau anglais de Radio-Canada, un commentateur disait qu'on n'y peut rien et que de toute façon, cette question ne sera jamais un enjeu électoral.

Ah oui? Si ça n'est pas un enjeu électoral, alors à nous de nous assurer que ça le devienne. Pensez à tout le tapage autour du procès du sénateur Mike Duffy. Pourtant, ce ne sont que des miettes à côté des fortunes que le gouvernement dilapide dans cette inutile autopromotion.

Cette absurdité nous a valu une délicieuse pub du Parti libéral du Canada, sur YouTube, qui se moque des conservateurs : «Enjoying the playoffs?» (seulement en version anglaise, étrangement). La vidéo a été vue par plus de 80 000 personnes. Pas mal quand même pour un sujet qui ne mériterait pas d'être un enjeu des élections.

Les adversaires des libéraux, NPD en tête, se sont empressés de rappeler que le parti de Jean Chrétien et de Paul Martin en a fait tout autant, sinon plus, à une autre époque, sans parler des commandites. Ce sur quoi ils ont tout à fait raison. 

La triste réalité, c'est que n'importe quel parti politique, une fois au pouvoir, finit par confondre ses propres intérêts avec ceux de l'État, et sa promotion avec celle du gouvernement.

Et c'est là que la position du parti de M. Trudeau devient intéressante. Il propose de créer un poste de commissaire de publicité, qui relèvera du Bureau du vérificateur général. C'est à lui que reviendrait la tâche de s'assurer que la publicité gouvernementale ne soit pas détournée à des fins partisanes.

Pour faire d'un sujet de mécontentement un enjeu électoral, il suffit de proposer une solution concrète pour y remédier. Le parti de M. Mulcair ferait bien d'en prendre note. Les prochaines élections ne porteront pas sur le bilan du parti que dirigeait Jean Chrétien; elles visent à élire le prochain gouvernement. Et si le NPD n'a rien de mieux à offrir pour contrôler les dépenses publicitaires, alors qu'il endosse la proposition libérale. Cette mauvaise blague dure depuis trop longtemps.

Le gouvernement ontarien a déjà mis en place une solution identique, en 2004. Le parti qui entend former le prochain gouvernement à Ottawa doit s'engager à faire la même chose.

L'histoire politique a prouvé au moins une chose. La seule façon de résister à la tentation du pot à bonbons, c'est de le fermer à clef. Ou alors de l'équiper d'une caméra de surveillance.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer