ExpoCité: vision embryonnaire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le rapport du Groupe de travail, présidé par Daniel Gélinas, sur l'avenir d'ExpoCité n'a pas dû surprendre beaucoup le maire Régis Labeaume, qui a choisi le même jour pour dévoiler son nouveau concept pour l'écoquartier d'Estimauville, quelques heures à peine après que M. Gélinas eut présenté ses conclusions.

Il faut dire que dès le mois de décembre, le maire avait lui-même évoqué certaines des grandes orientations contenues dans ce rapport, dont plusieurs ont été tirées des groupes de discussion réalisés l'automne dernier par la firme Léger auprès de 46 citoyens choisis dans différents secteurs de la ville.

Cela dit, le document dévoilé lundi par M. Gélinas nous laisse sur notre faim. Ce n'est pas un jugement sur la qualité du travail, loin de là, le groupe propose des idées et des orientations qui devraient, pour la plupart, faire l'unanimité. Mais le mandat de «redéfinir la vision» d'ExpoCité a limité l'exercice aux grandes idées, aux principes. Il faudra attendre de voir comment cette vision se traduira concrètement pour savoir si elle sera porteuse ou non.

L'exemple le plus éloquent est la suggestion d'aménager un marché public dans le Pavillon du commerce, pour mettre en valeur les produits du terroir. Lorsqu'on lui demande s'il propose de déménager le Marché du Vieux-Port, Daniel Gélinas répond que son comité n'a pas poussé l'analyse jusque-là.

Cette question était pourtant dans l'air depuis un bon moment déjà. On peut se demander comment il se fait que des responsables du Marché du Vieux-Port n'aient pas été invités à participer aux consultations du groupe de travail. Leur point de vue aurait été essentiel.

Parmi les orientations proposées, il faut en mentionner quelques-unes qui, si elles sont bien mises en oeuvre, pourraient permettre à cet endroit de redevenir le pôle qu'il a déjà été pour la région de Québec.

  • Désenclaver le site, tout d'abord, pour qu'il s'intègre à la trame urbaine. C'est la première des recommandations, et pour cause. C'est un incontournable si la Ville espère que cet espace devienne une véritable place publique. ExpoCité laisse trop souvent l'impression d'un désert de bitume coupé de son quartier.
  • Créer une signature visuelle par une oeuvre d'art marquante. Ce secteur ne jouit pas d'une vue naturelle sur la ville, il ne bénéficie pas d'un accès au fleuve. Bref, il faut créer, par l'aménagement, les atouts qui feront un succès, ou un échec, de sa revitalisation.
  • Développer un site animé à l'année, hiver comme été. C'est un voeu du maire de Québec, qui a été confirmé dans cet «énoncé de vision», mais c'est plus vite dit que fait. 
Le défi de développer une identité à l'ombre du géant que sera le Centre Vidéotron, avec ou sans équipe de la LNH, n'est pas gagné. On veut miser sur l'histoire du lieu avec une vocation agroalimentaire. Reste à voir s'il sera possible de donner du souffle à ce thème dans un environnement qui se définit plus par son avenir que par son passé. 

On a raison, aussi, d'insister sur l'importance d'aménager des espaces de verdure, un ou des plans d'eau, des patinoires pour l'hiver. Mais comme nous l'avons dit, tant que cette vision ne sera pas articulée concrètement, l'exercice reste embryonnaire.

Pour donner un peu de volume à cette vision, il faut rendre publics, si ce n'est déjà fait, les documents sur lesquels son diagnostic est basé. Entre autres, l'évaluation des coûts de la démolition du Colisée, ainsi que le portrait exact des coûts d'entretien de cet équipement, que le maire dit avoir en sa possession.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer