L'heure du bain et de vérité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) À première vue, il n'y a pas de lien entre le nombre de bains donnés chaque semaine à un malade d'un centre d'hébergement de soins de longue durée (CHSLD) et les frais «accessoires» qu'un médecin réclame à un patient dans sa clinique. Et pourtant, il y a un point commun : la facture qu'un malade doit assumer pour obtenir des services dans le réseau public. Quel service entre dans la catégorie «de base» et «gratuit»? La question risque de se poser de plus en plus.

Cette semaine, comme bien d'autres ministres de la Santé avant lui, Gaétan Barrette a dû répondre à des questions sur le bain hebdomadaire des personnes âgées vivant dans les CHSLD. Le député caquiste François Paradis venait de dénoncer un marché noir des bains. Après leurs heures de travail, des préposés donnent un deuxième bain aux malades qui déboursent entre 20 et 40 $ à cette fin. Le ministère est avisé de la pratique depuis 2011.

Le ministre juge le travail au noir déplorable, inacceptable et a demandé aux établissements d'y mettre fin. Sans plus. Il élude la question que cette pratique soulève : les malades des CHSLD reçoivent-ils des services adéquats qui comblent tous leurs besoins? Si certains réclament plus et acceptent de payer un supplément pour l'obtenir, n'est-ce pas le signe qu'il y a une carence et que le ministre doit se soucier que les malades pauvres comme les mieux nantis, les malades laissés à eux-mêmes comme ceux entourés de leurs proches soient tous bien lavés et bien traités?

M. Barrette affirme que le bain est «très symbolique». Il assure que l'hygiène personnelle est une priorité quotidienne et qu'on s'en occupe correctement, même avec une simple serviette. Il précise aussi que les résidants ont le droit de solliciter des services payants, par exemple ceux d'un coiffeur. Oui, mais on s'arrête où? Si la nourriture est insipide dans les CHSLD, plutôt que de revoir le menu de tous, on va trouver normal qu'un malade recoure à un traiteur pour éviter l'omelette fade et le Jell-O? Si l'entretien ménager est déficient, on va trouver acceptable qu'une famille paie un supplément pour que la chambre de leur vieille mère soit propre? Les autres endureront la poussière et le désordre. On doit s'attendre à quoi d'un service public? Au strict minimum?

Pas besoin d'être vieux et non autonomes pour s'inquiéter. Les plus jeunes à qui on demande de payer de plus en plus de frais pour des interventions hors des hôpitaux doivent également suivre avec attention ce que décidera le ministre dans le dossier des frais accessoires.

Québec se traîne les pieds depuis des années, mais le Collège des médecins vient de lui forcer la main en modifiant son code de déontologie. Il veut que le gouvernement décide s'il couvre ou non certains services ou appareils en cabinet, ou s'il révise l'entente sur les frais accessoires avec les fédérations médicales. Le Collège craint une réduction de services et un allongement des listes d'attente.

Le ministre a admis jeudi qu'une réflexion collective s'impose. «Et cette réflexion est simple : est-ce que le public veut qu'on ramène tout dans le système public, avec les listes d'attente, ou bien la population préfère qu'il y ait aussi la possibilité qu'il y ait aussi des activités extrarégime public facturées au patient? Et ça, on n'a pas encore décidé quelle allait être la réponse.»

Québec limite la croissance des dépenses en santé à 1,4 % et envisage d'abolir la taxe santé à compter de 2017. Les besoins ne sont cependant pas en baisse. Dans son autre vie,M. Barrette trouvait simpliste de penser que seules de nouvelles façons de gérer ou d'augmenter la productivité permettront de freiner la croissance des coûts en santé. Il disait en 2008 qu'il fallait des sources additionnelles de financement. Il doit nous dire dans quelle poche il compte puiser.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer