Prière à Saguenay: ainsi soit-il

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Cour suprême a tranché. Le maire de Saguenay et ses conseillers devront s'abstenir de faire une prière au début de la séance du conseil municipal. Mais Jean Tremblay, l'homme, le fervent croyant, n'a rien perdu. La majorité chrétienne du «Royaume» non plus. Ils pourront, à Saguenay et ailleurs au Québec, continuer de croire en leur Dieu et de pratiquer leur religion. La liberté de conscience et de religion vaut pour tous pourvu que la neutralité de l'État soit préservée. C'est là la beauté de vivre au Québec et au Canada et d'avoir des chartes des droits et libertés qui protègent les minorités.

Un peu plus d'un an après le débat déchirant sur le projet de charte des valeurs du gouvernement péquiste et dans l'attente d'un autre projet sur la laïcité à saveur libérale de la part du gouvernement Couillard, la décision de la Cour, même si elle ne porte que sur la prière au conseil municipal, arrive à point. Le combat du maire Jean Tremblay n'aura pas été vain même s'il ne se termine pas comme il l'avait souhaité. Unanime, le plus haut tribunal du pays apporte un éclairage précieux qui guidera les discussions futures sur la neutralité de l'État, et même sur la place du crucifix à l'Assemblée nationale.

Comme d'autres politiciens à Québec, le maire Tremblay a beaucoup joué la carte des valeurs, de la culture et du patrimoine. Le juge Clément Gascon, qui signe le jugement, concède que le devoir de neutralité de l'État ne l'oblige pas à s'interdire de célébrer et de préserver son patrimoine religieux. «Cependant, cela ne saurait l'excuser d'instrumentaliser une pratique discriminatoire à des fins religieuses. C'est ce qui caractérise la prière de la Ville.»

La Cour conclut aussi que les déclarations publiques du maire sont révélatrices de la fonction véritable de la pratique du conseil qui, notons-le, invoquait un Dieu tout-puissant et faisait le signe de la croix avant d'ouvrir la séance municipale, deux minutes plus tard. Pour les juges, ce que défendent le maire et ses conseillers, ce n'est pas une tradition mais plutôt le droit de la municipalité de manifester sa propre foi, d'exprimer sa croyance. 

Or selon eux, cela vient en contradiction avec le devoir de neutralité de l'État. Un État qui ne favorise ni ne défavorise aucune croyance, pas plus que l'incroyance, rappelle la Cour. Elle évoque aussi que «le parrainage par l'État d'une tradition religieuse, en violation de son devoir de neutralité, constitue de la discrimination à l'endroit de toutes les autres». 

Si l'État est neutre, les «serviteurs» de l'État doivent-ils l'être? Les partis politiques ne partagent pas la même opinion sur le sujet. Encore là, même si la Cour n'avait pas à se prononcer sur le port des signes religieux, un passage de sa décision sera de la musique aux oreilles de certains élus. «Je précise qu'un espace public neutre ne signifie pas l'homogénéisation des acteurs privés qui s'y trouvent. La neutralité est celle des institutions et de l'État, non celle des individus. Un espace public neutre, libre de contraintes, de pressions et de jugements de la part des pouvoirs publics en matière de spiritualité, tend au contraire à protéger la liberté et la dignité de chacun.» Sa promotion de la diversité et du multiculturalisme risque d'en irriter d'autres.

Certains se plaignent parfois de l'intervention des juges qui imposent une façon de faire aux élus. Mercredi, le chef caquiste François Legault a déclaré que «ce n'est pas vrai qu'on va renier notre passé en laissant les juges décider à la place de ceux qui font de la politique ce qui est souhaitable pour les Québécois». Le problème, c'est que des élus perdent parfois de vue les droits prévus dans nos chartes à des fins purement partisanes. D'autres doivent les ramener dans le droit chemin.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer