Les qualités d'un bon prof

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Resserrer les règles d'admission aux facultés des sciences de l'éducation, notamment pour accroître les exigences en français, est un pas dans la bonne direction, mais ce n'est pas une garantie que les petits Québécois auront de meilleurs enseignants devant eux. Pas plus que la profession ne sera automatiquement valorisée et convoitée en raison de telles mesures. Il faudra faire davantage.

Il est heureux que le nouveau ministre de l'Éducation, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, François Blais, porte dès maintenant son attention sur la formation des maîtres. Il aurait beau revoir de fond en comble le curriculum, les programmes et les approches pédagogiques dans les écoles primaires et secondaires, son travail serait incomplet s'il ne se souciait pas de ceux qui dirigent et animent la classe, qui transmettent les savoirs et qui apprennent à apprendre aux enfants : les enseignants.

Le ministre veut attirer des étudiants plus forts en enseignement. Il convoite les meilleurs. Pour ce faire, il envisage de fixer une cote de rendement (cote R) minimale pour accéder au baccalauréat de quatre ans. De bons résultats scolaires ne peuvent toutefois constituer l'unique critère de sélection.

Un futur enseignant pourrait afficher des notes exemplaires en français, en mathématiques, en anglais, en philosophie, voire dans toutes les matières, un «bulletin» remarquable ne donne pas nécessairement un enseignant remarquable. Les qualités humaines, les habiletés relationnelles, le souci d'innover et de continuellement parfaire ses connaissances sont également à considérer. Les facultés de médecine, qui semblent un modèle aux yeux du ministre, regardent bien sûr les notes, mais mènent également des entrevues afin de recruter les «meilleurs».

Mesurer la qualité du français écrit des futurs étudiants en sciences de l'éducation apparaît aussi insuffisant. Un enseignant parle énormément dans une journée. Le français oral est important. Il est indispensable qu'un prof s'exprime clairement et correctement. C'est un modèle pour les jeunes.

Afin de «produire» des enseignants encore plus compétents, le ministre devra aussi examiner le contenu de leur formation. Les écoles comptent de plus en plus d'élèves handicapés ou identifiés en difficultés d'adaptation ou d'apprentissage. Or, les enseignants ne seraient pas adéquatement formés pour répondre à cette réalité. Ils seraient aussi mal outillés pour utiliser les nouvelles technologies.

Contingenter l'accès aux facultés d'éducation et rehausser les exigences en français ne feront pas pour autant de l'enseignement une profession prisée. Pour valoriser l'enseignement, il faut d'abord valoriser l'éducation. Au Québec, ce n'est malheureusement pas toujours le cas.

Des jeunes opteront pour l'enseignement, plutôt que pour la médecine, le génie ou l'administration, s'ils ont espoir d'y trouver des conditions de travail intéressantes et stimulantes. Et s'ils se sentent respectés dans la société, pourrions-nous ajouter. Ce volet dépasse la responsabilité du ministre Blais.

Environ 20 % des enseignants quittent la profession cinq ans après leur entrée, selon les données de 2003 dont dispose le ministère. Québec doit voir si ce phénomène perdure et, si oui, se demander pourquoi.

L'arrimage entre la formation et les besoins de l'État-employeur comporte des éléments difficiles à contrôler. On l'a vu en médecine et en soins infirmiers. Québec a dû bonifier les conditions salariales et de travail des omnipraticiens pour attirer des candidats en médecine familiale et avoir des omnipraticiens et des spécialistes en nombre suffisant pour dispenser les services de première ligne et les soins de santé spécialisés et ultra-spécialisés. La planification de la main-d'oeuvre infirmière, pour mettre fin à la pénurie, a aussi nécessité des ajustements.

M. Blais ne manquera pas de travail.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer