«C'est ça, l'austérité? Allô la Terre»

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Que certains parlent d'austérité appauvrissante, toxique ou destructrice exaspère les libéraux. «C'est ça, l'austérité? Allô la Terre, je dirais», s'est moqué mardi le premier ministre Couillard, qui avait annoncé la veille que 450 millions $ seraient consacrés à la sylviculture. Pour que les planètes se rapprochent et pour qu'une relance économique se concrétise enfin, le gouvernement devrait veiller à hausser la confiance des Québécois plutôt que la mettre à l'épreuve.

Les ténors économiques du cabinet peuvent bien répéter qu'il ne s'agit pas d'austérité, mais de rigueur budgétaire. Or, le couple qui doit assumer et anticipe d'autres hausses de taxes, de tarifs de garderie et d'électricité, l'individu qui ignore s'il conservera son emploi ou si son salaire sera rehaussé, l'autre qui craint de voir repousser sa retraite ou de perdre l'indexation de sa rente, le voisin qui désespère de trouver un emploi, l'entrepreneur qui ne sait trop quelle charge fiscale il devra assumer, ceux-là n'ont que faire de la sémantique. Pour elles, tout peut se résumer en un mot : insécurité. 

Desjardins notait d'ailleurs dans ses prévisions économiques et financières du 20 janvier que la confiance des Québécois tarde à se raffermir, contrairement au Canada et aux États-Unis. «Plusieurs facteurs semblent miner leur moral. [...] La création d'emplois est hésitante et le taux de chômage tarde à diminuer de façon convaincante. De plus, les mesures annoncées récemment par le gouvernement provincial incitent les ménages à la prudence.» 

Mardi, à la reprise de la session, le gouvernement s'est présenté comme celui qui dynamiserait l'économie. Il bonifie donc le congé fiscal accordé aux grands projets d'investissement. Québec espère ainsi qu'au moins 25 projets se réaliseront d'ici la fin de 2017 et que 15 000 emplois seront créés. Compte tenu du succès mitigé de la mesure introduite par les péquistes en 2012, étant donné que l'arrivée des libéraux ne s'est pas traduite par la création d'emplois mais bien par une perte, il est difficile d'être très optimiste. Il faut davantage pour envoyer un signal positif.

Les particuliers et les entreprises ignorent de quelle façon la fiscalité québécoise sera révisée au cours des prochains mois. Qui gagnera et qui perdra au bout de l'exercice? Le gouvernement a en mains le rapport de la commission Godbout chargée d'étudier l'efficacité de nos mesures fiscales et de formuler des recommandations. Les libéraux vont-ils s'en inspirer ou lui réserver un traitement similaire à celui de la commission Robillard sur la révision des programmes?

Hier, la Coalition avenir Québec a réclamé que le rapport soit rendu public rapidement. Selon François Bonnardel, les contribuables «veulent savoir si leurs impôts, leurs taxes ou leurs tarifs seront augmentés, ils veulent savoir dans quelle poche vous irez piger la prochaine fois.» 

Ajoutons qu'ils aimeraient aussi avoir l'heure juste. Le Vérificateur général a confirmé que le gouvernement péquiste avait réalisé des économies de 300millions $ en 2013-2014. Le déficit était donc de 2,8 milliards $ et non de 3,1 milliards $ lorsque les libéraux ont pris les commandes.

Les déficits des régimes de retraite des employés municipaux ont aussi été revus à la baisse par la Régie des rentes du Québec depuis l'adoption du projet de loi 3. L'évaluation au 31décembre 2010 les fixait à 3,9milliards $. Celle de 2013, à 2,6milliards$. 

Bien sûr, cette révision à la baisse ne change rien au fait qu'il fallait s'attaquer aux déficits. Elle soulève toutefois une question importante : le gouvernement s'est-il servi volontairement de chiffres gonflés pour imposer son point de vue et son calendrier politique? Le doute mine la confiance.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer