Le suicide de l'État islamique

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le groupe qui s'autoproclame État islamique aurait-il amorcé son déclin, moins d'un an après avoir accaparé de larges pans du territoire irakien? Le revers encaissé par les islamistes à Kobané, récemment, est-il le début de la fin ou simplement un repli stratégique avant l'offensive terrestre?

Personne ne peut prétendre connaître l'état d'esprit qui règne au sein de cette coalition hétéroclite, mais la mort atroce infligée à un pilote jordanien, brûlé vif dans une cage, peut être autant un signe de désarroi que de contrôle.

L'horreur est à la fois une arme et un outil de propagande pour cette organisation, mais même l'horreur a un prix. L'immolation du prisonnier jordanien a pu plaire à ses partisans, mais, du même coup, l'État islamique a multiplié le nombre, et la détermination, de ses ennemis sans aucun gain stratégique ou militaire en contrepartie.

Il s'agit d'une erreur de taille, car jusqu'ici la population de Jordanie était profondément divisée sur la participation du royaume aux frappes aériennes visant à affaiblir les positions de l'État islamique.

Plus maintenant.

Par leur acte barbare, les terroristes ont clos ce débat et légitimé, aux yeux de tout un peuple, l'intervention armée visant leur propre anéantissement. On voit mal en quoi ce geste leur aura été profitable. Il en dit long, surtout, sur le fanatisme qui aveugle ces mercenaires. Leur force a toujours été proportionnelle à l'indécision de leurs ennemis. Chaque nouvelle atrocité fait pencher la balance contre eux.

Selon le quotidien britannique The Sun, la moitié des hauts gradés, qui formaient la garde rapprochée du leader, Abou Bakr al-Baghdadi, aurait été éliminée jusqu'ici grâce aux frappes aériennes.

Il y a sans doute de la propagande dans ces estimations aussi, mais il est difficile de voir comment l'organisation pourrait ne pas avoir souffert devant la force de frappe qui se déchaîne contre elle.

Là est l'autre problème des insurgés. L'horreur ne suffit pas pour multiplier le nombre des adhérents, il leur faut aussi remporter des victoires. L'attrait qu'ils ont pu exercer pour convaincre et même convertir bon nombre d'Occidentaux à leur cause a été gonflé par les gains rapides réalisés en 2014 dans le nord de l'Irak, elles-mêmes facilitées par le vide qu'ont causé les politiques désastreuses tant des États-Unis que du gouvernement irakien.

La tentation est plus forte de se joindre à un mouvement quand celui-ci est en expansion, qu'il étend son emprise et son pouvoir. Mais cet engouement survit difficilement à la défaite. Il est beaucoup trop tôt pour employer ce mot, mais l'issue des combats engagés jusqu'ici ne fait guère de doute, dans la mesure où on parviendra à maintenir la pression. Et le sadisme démontré par les terroristes en est la meilleure - ou la pire - garantie.

Il ne faut pas oublier non plus queles tensionssont fortes et féroces à l'intérieur même de la mouvance islamiste, avec les autres factions. Le cheikh jordanien Al-Maqdisi, un idéologue influent du djihadisme, est aussi un critique de l'État islamique. Rien dans l'islam ne justifie l'immolation par le feu, a-t-il déclaré après le meurtre du pilote. «Quels bénéfices croient-ils obtenir de cet acte? S'imaginent-ils que les bombardements vont cesser et que la guerre va s'arrêter?»

L'État islamique n'a d'État que le nom. Le groupe a tout d'un culte, qui exerce un attrait morbide et un contrôle total sur ses adeptes, a récemment écrit un journaliste du New Yorker. Il faudra plus qu'une victoire militaire pour le détruire. Car c'est aussi une guerre idéologique, pour l'âme du monde arabe.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer