Les faux remèdes du ministre Bolduc

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) C'est déjà navrant qu'une étude arrive au constat que la réforme en éducation, qui a mobilisé argent et énergie pendant des années au Ministère, dans les commissions scolaires et dans les écoles ne donne pas les résultats espérés chez les élèves du secondaire. Ça l'est encore plus de voir que l'actuel ministre de l'Éducation, Yves Bolduc, compte sur des solutions qui n'en sont pas pour corriger les lacunes. Comme si le milieu scolaire était incapable d'apprendre de ses erreurs.

«Plus ça va aller, mieux ça va aller», a affirmé la semaine dernière le ministre, commentant le rapport de chercheurs de l'Université Laval sur le renouveau pédagogique et ses ratés, notamment auprès des garçons et des élèves à risque.

Qu'est-ce qui motive l'optimisme du ministre? Les ajustements apportés à la réforme depuis son implantation, mais aussi le plan d'action qu'il présentera pour améliorer la réussite scolaire. Un plan qui mettra l'accent sur la relation prof-élève, sur des programmes sport-études pour les garçons et sur des projets manuels. «Ça va s'améliorer», promet M. Bolduc. C'est loin d'être certain.

Comme d'autres ministres de l'Éducation, M. Bolduc semble vouloir apporter des réponses à première vue faciles et populaires, plutôt que de miser sur des mesures avec un fondement scientifique qui auront réellement des effets sur les apprentissages des jeunes, particulièrement ceux plus à risque de décrocher de l'école.

Si l'actuel ministre de l'Éducation n'arrive pas avec un plan faisant davantage de place à la prévention et au dépistage (et ce au préscolaire, au primaire et au début du secondaire), à un suivi plus rigoureux des plans d'intervention des élèves en difficulté, à des cours où les élèves lisent et écrivent plus souvent, à l'amélioration de la formation de base et de la formation continue des enseignants pour qu'ils appliquent au profil de chaque élève l'enseignement le plus efficient, le Québec risque encore de se désoler dans dix ans devant les piètres résultats des élèves de cinquième secondaire.

Sur quoi s'appuie M. Bolduc pour mousser les programmes sport-études chez les garçons et le retour aux travaux manuels? Les jeunes Québécois seront-ils meilleurs en français et en mathématiques parce qu'ils savent jouer au hockey, au tennis ou fabriquer une cabane pour les oiseaux? Que proposera-t-il aux filles, certes moins nombreuses que les garçons à décrocher, mais qui éprouvent néanmoins des difficultés en classe? Le tricot, le ski et le patinage artistique?

Le ministre de l'Éducation semble ignorer que la majorité des programmes sport-études sont réservés aux élèves qui n'éprouvent pas de difficultés scolaires importantes, car leur horaire doit être comprimé pour prévoir du temps pour la discipline sportive. Fréquenter un programme particulier comme sport-études entraîne aussi une facture supplémentaire pour les parents. M. Bolduc va-t-il changer les règles du jeu pour permettre à tous les enfants des écoles publiques, qu'importent leurs notes ou les revenus de leurs parents, de suivre ces programmes?

La relation enseignant-élève apparaît aussi comme un dada. M. Bolduc parle de valoriser le travail de l'enseignant. Or, avec les propositions soumises dans le cadre du renouvellement des conventions collectives, plusieurs enseignants ont plutôt l'impression que le gouvernement évalue mal leur travail et cherche uniquement à économiser. Québec bloque les salaires, veut augmenter le ratio maître-élèves et ne plus tenir compte dans la composition des classes de la présence des élèves handicapés ou en difficulté d'apprentissage ou d'adaptation, pourtant de plus en plus nombreux.

Le discours gouvernemental souffre d'incohérence et ne garantit pas jusqu'à maintenant une plus grande réussite des élèves.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer