Une bonne mauvaise nouvelle

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le premier ministre Philippe Couillard a plus de raisons de se réjouir que de se désoler des départs simultanés du président d'Hydro-Québec, Thierry Vandal, et de la vice-présidente directrice Marie-Josée Nadeau parce qu'ils lui permettent, en tout début de mandat, de confier à une équipe de son choix la gouverne du vaisseau amiral des sociétés d'État.

Est-ce que c'est une bonne nouvelle pour nous et pour Hydro-Québec elle-même? Ça, c'est une autre question. La réponse dépendra du choix que fera le cabinet Couillard.

Rien, jusqu'ici, ne donne l'impression que ces départs sont dus à un conflit à propos de la gestion d'Hydro-Québec. Le gouvernement compte sur la société d'État pour toutes sortes de choses, mais la mission qui prime toutes les autres est de générer des dividendes pour l'État québécois, et le bilan de M. Vandal et de son équipe sur ce plan est irréprochable.

Les charges d'exploitation n'ont pas augmenté depuis 2009 et malgré un contexte difficile pour les ventes sur le marché américain, Hydro a toujours pu dégager près de 2 milliards $ de profits annuels, exception faite de 2012, où la mise au rancart de Gentilly 2 a entraîné une radiation de 1,8 milliard $.

Reste à voir si on pourra maintenir ce rythme longtemps. La baisse des prix aux États-Unis force Hydro à gonfler ses ventes pour maintenir ses revenus, car le marché québécois ne connaît que peu ou pas de croissance depuis cinq ans.

M. Vandal laisse une entreprise en bonne santé financière et en ordre. Les projets d'Hydro ne font pas l'unanimité pour autant. Ce géant occupe trop de place dans notre société pour qu'il en soit autrement.

Les départs de Mme Nadeau et de M. Vandal sont certainement liés. Les liens que ces deux personnes ont tissés en près de 20 ans font que Mme Nadeau a dû être l'une des premières avec qui Thierry Vandal aurait partagé sa décision, et vice-versa.

Le président d'Hydro-Québec ne part pas les mains vides, par ailleurs, puisqu'il empoche une prime qui équivaut à près d'un an de salaire. De tels avantages n'ont aucune raison d'être, surtout si le dirigeant fait le choix de quitter son poste, deux ans avant la fin de son mandat.

Mais ne vous attendez pas à ce que Québec conteste cette partie du contrat. Il est plus que probable que son départ réponde aux attentes du nouveau gouvernement en place, qui rédige sa future stratégie énergétique.

De toute façon, même si le salaire du pdg d'Hydro, à un demi-million de dollars, est le plus élevé de toutes les sociétés d'État, il reste de loin inférieur à ce qui est offert dans le secteur privé. M. Vandal gagnait moins que le patron de Dollarama, Larry Rossy, ou que la présidente de Gaz Métro, Sophie Brochu, celle que plusieurs voient déjà comme candidate pour la succession. Mme Brochu accepterait peut-être, en effet, de troquer son salaire contre le défi que représente la gouverne d'une telle entreprise, si on lui en fait l'offre.

Mais quelles que soient les intentions du premier ministre, il est dans son intérêt, et dans le nôtre, de laisser les coudées franches à la future équipe de direction. Québec érode progressivement les pouvoirs de la Régie de l'énergie, et cette situation n'augure rien de bon. Il ne faut surtout pas revenir à cette époque où les dirigeants d'Hydro-Québec se voyaient coincés par des politiques, et des attentes, contradictoires du gouvernement de l'heure.

Surtout, il faut s'assurer qu'Hydro-Québec protège - et continue de développer - son expertise. La commission Charbonneau nous a montré ce qui risque d'arriver si on fait trop de compromis là-dessus.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer