Contre-expertise au diagnostic du Dr Barrette

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Au moment où le ministre Gaétan Barrette et les fédérations de médecins se livrent depuis des semaines une guerre de chiffres sur la charge de travail et la rémunération, la Régie de l'assurance maladie du Québec est incapable de fournir des données aux chercheurs universitaires intéressés à ces questions. Une contre-expertise aux diagnostics des docteurs Barrette, Louis Godin et Diane Francoeur serait pourtant fort utile pour mettre fin à la confrontation stérile et mener à des réformes qui profiteront bel et bien aux malades, et non seulement aux médecins ou au ministre de la Santé et des Services sociaux.

Les incitatifs versés ces dernières années aux omnipraticiens qui ont accepté de prendre des patients en charge ont-ils permis à ces derniers d'avoir un suivi réel? Quels sont les effets des divers modes de rémunération des médecins? Des chercheurs de l'Université de Sherbrooke et de l'Université de Montréal ont le financement requis pour répondre à ces interrogations fort pertinentes dans le contexte du projet de loi 20 du ministre Barrette, mais la RAMQ est malheureusement - et curieusement - incapable de leur fournir rapidement les données nécessaires à leurs travaux. 

Par manque d'effectifs et non par manque de transparence ou pour cause «d'austérité», a-t-on précisé hier à la RAMQ. Celle-ci a perdu 20 % de ses effectifs (dix analystes et statisticiens) à cause de mutations ou de départs à la retraite. Les postes seront pourvus, promet la RAMQ, mais en attendant qu'ils le soient et que les remplaçants soient formés, des données qui permettraient un éclairage différent de celui du ministre ou des fédérations de médecins ne sont pas disponibles. Elles seraient pourtant fort utiles pour sortir de l'impasse et nourrir un débat constructif sur les façons d'améliorer l'accessibilité et la qualité des soins de santé de première ligne au Québec.

Il serait aussi intéressant, comme le réclame l'avocat Jean-Pierre Ménard, connu pour sa défense des droits des malades, de divulguer publiquement et rapidement les études d'impact sur lesquelles s'est basé le gouvernement pour préparer le projet de loi 20 favorisant l'accès aux services de médecine de famille et de médecine spécialisés et modifiant diverses dispositions législatives en matière de procréation assistée.

M. Ménard se demande si le ministre a prévu les hausses d'achalandage, les coûts supplémentaires puisque les médecins sont payés à l'acte, l'exode possible de certains vers le privé, le délaissement de certains champs de pratique, la réduction de certains services pour pouvoir en payer d'autres. «Il serait impensable que le ministre de la Santé et des Services sociaux n'ait pas procédé à de telles analyses et évaluations au préalable.»

Pas si impensable que cela. Depuis son arrivée, le ministre fonce sans trop regarder les dommages qu'il peut causer. Lors d'une entrevue au Soleil, il parlait d'ailleurs de «stimulation législative» pour amener les médecins de famille à modifier leur pratique et à ne plus donner de rendez-vous plusieurs semaines d'avance.

Recourir au processus législatif apparaît bien lourd pour arriver à ce résultat. D'autant plus que bien des éléments restent à préciser dans de futurs règlements que dictera le ministre. D'autres sujets de litige sont donc à prévoir.

Ce n'est pourtant pas en recourant constamment aux injures et au dénigrement que le ministre mobilisera tous les professionnels de la santé au profit du bien des malades. Ce n'est pas non plus en convoquant tout le monde à un autre grand sommet. «Des décisions doivent se prendre», a répliqué hier le ministre. Certainement. Mais il doit fournir les données probantes et les études qui expliquent la justesse et la pertinence de ses décisions.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer