Le huard reflète notre réalité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Pierre-Paul Noreau
Le Soleil

(Québec) Quasi à parité il y a deux ans, le dollar canadien est tombé cette semaine sous la barre des 80 cents par rapport à la devise américaine. Il affichait 0,79 $ à la clôture des marchés jeudi. Il ne faut pas s'en alarmer pour l'instant, les dimensions positives de cette chute dépassent largement les inconvénients.

La bonne nouvelle, c'est que cette dégringolade ne s'explique pas cette fois par le jeu inconscient des spéculateurs qui alimentent les crises financières en créant de l'inquiétude artificielle autour d'une monnaie.

Ce qui se passe actuellement s'explique par trois réalités toutes simples. Tout d'abord, le prix du baril de pétrole s'est effondré, ce qui a un effet négatif direct sur l'économie canadienne et, en conséquence, sur la valeur de notre dollar.

Ensuite, pour atténuer l'effet de cet effondrement sur la croissance économique canadienne, la Banque du Canada est intervenue en abaissant son taux cible de financement à un jour de 1,00 % à 0,75 %. Encore là, le huard en est négativement affecté. Qui plus est, la plupart des économistes anticipent une baisse supplémentaire d'un quart de point.

Enfin, et surtout, l'économie américaine affiche un solide tonus et porte les espoirs de croissance du monde occidental, ce qui stimule la valeur du dollar américain et fait pâlir les autres devises qui s'y comparent.

Incidemment, la majorité des monnaies sont actuellement malmenées. Que ce soit l'euro, le yen ou le rouble, chacune a perdu de la valeur dans le contexte de morosité économique mondiale ambiant.

Il y a bien sûr des conséquences négatives découlant d'une devise canadienne plus faible de 20 % par rapport à son prix d'il y a deux ans. Les habitués des plages de la Floride en hiver et de la côte est américaine en été ont, par exemple, raison de grimacer. Le prix des denrées et des biens produits par nos voisins du sud vont aussi coûter plus cher et forcer certains consommateurs à changer leurs habitudes. De même, les entreprises dont certains intrants essentiels proviennent des États-Unis devront composer avec une marge bénéficiaire réduite ou avec une baisse des ventes en raison d'une hausse du prix de leurs produits.

En contrepartie, le Canada ayant une économie axée sur l'exportation, un dollar canadien plus faible devient un atout pour la majorité de ses entreprises. C'est particulièrement le cas pour le Québec et l'Ontario. Et même si la compétition est vive, puisque la majorité des monnaies sont en baisse par rapport au dollar américain, les compagnies canadiennes jouissent d'un sérieux avantage en raison de leur statut de principal partenaire économique des Américains.

Et ça tombe bien. L'industrie manufacturière canadienne avait justement besoin d'un gros coup de pouce après des années de vaches maigres. Le huard à 0,80 $US devient une bénédiction, à laquelle s'ajoute le soutien gouvernemental concentré sur les entreprises exportatrices autres que celles liées directement au pétrole.

Pour ce qui est du prix de l'or noir, il va bien finir par remonter. Les pays exportateurs vont se lasser de cette surabondance et ajuster leur production à la demande pour stimuler le prix. Peut-être faudra-t-il attendre encore quelques trimestres avant que ça ne se produise, mais d'ici là, il est fortement plausible que le Canada affichera un budget équilibré. La confiance des investisseurs en la solidité de l'économie canadienne augmentera, redonnant de l'ascendant à notre devise.

Bref, à moins d'une catastrophe toujours possible, l'avenir de l'économie canadienne s'annonce fort prometteur à moyen terme, même si la parité du huard avec le billet vert n'est pas pour demain.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer