Un extra pour terminer le ménage

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La commission Charbonneau semble peser fort sur le crayon en demandant sept mois supplémentaires pour conclure ses travaux. Mais le gouvernement Couillard peut difficilement dire un non catégorique à une demande d'extra. Il serait accusé de vouloir saboter son ouvrage pour protéger les amis libéraux. Il est piégé. Les commissaires viennent de hausser encore les attentes. Après quatre ans d'enquête et plus de 35 millions $ dépensés, leur constat devra être des plus solides et leurs recommandations, incontournables.

Après l'avoir tant réclamée, il serait désolant que les Québécois concluent que la commission d'enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction - un mandat colossal d'autant plus qu'il visait les 15 dernières années - a été inutile. Le rapport final ne peut être bâclé.

Ce serait un comble si les milliers de citoyens scandalisés et inquiets des allégations de collusion, de corruption et d'infiltration de la mafia qui circulent depuis 2009 viennent donner raison aux libéraux de Jean Charest qui s'opposaient fermement à la tenue d'une telle enquête publique, répétant qu'il existait d'autres façons moins coûteuses d'intervenir et de redonner confiance au public.

Certes, il faut admettre que la qualité du travail mené par la Commission n'a pas toujours été égale et toujours proportionnelle aux attentes du public. Elle a connu des changements de procureurs. Sylvain Lussier, qui promettait du «croustillant», a dû partir. Elle a aussi perdu un de ses commissaires, Roderick Macdonald. La commission a aussi parfois donné l'impression de s'acharner sur certains témoins et trop peu sur d'autres. On peut aussi déplorer que certains sujets, notamment le financement des partis politiques provinciaux et les contrats d'Hydro, aient été trop peu fouillés.

Il faut néanmoins reconnaître que sans la menace d'une commission d'enquête et sans les audiences publiques de celle-ci le jour où le gouvernement Charest a enfin obtempéré à sa création à l'automne 2011, certains tours de passe-passe et certains stratagèmes utilisés par des élus, des fonctionnaires, des mafieux, des dirigeants syndicaux, des entrepreneurs et des firmes de génie seraient toujours ignorés du grand public. Les resserrements et les changements législatifs auraient aussi été probablement moins nombreux et le projet de loi 26 ne serait pas sur la table. Les coûts de grands travaux n'auraient pas baissé par magie de 25 % à Montréal. L'existence de la commission et le travail des policiers en parallèle ont forcé des gens à être plus alertes et plus honnêtes. Certains ont dû quitter leur fonction.

Bien sûr, le délai supplémentaire réclamé par la juge France Charbonneau entraîne des déboursés pour l'État. Entre 1 et 1,5 million $ par mois. Une dépense imprévue qui arrive mal pour Québec qui gère serré pour équilibrer ses finances. Une dépense qui peut cependant se justifier. Qu'il accepte, qu'il refuse ou qu'il propose une solution mitoyenne, le gouvernement devra expliquer sa décision publiquement.

Il ne faut pas oublier que la collusion et la corruption, dont certains exemples ont été étalés lors des audiences, ont coûté très cher aux contribuables. Il faut faire en sorte que les entourloupettes et le laxisme ne se réinstallent pas de sitôt dans les ministères, les cabinets, les partis politiques, les hôtels de ville, les syndicats, les entreprises, et les organisations devant agir comme chien de garde. Il dépendra en partie de la force et de la pertinence du rapport de la commission, ainsi que du suivi qui en sera fait, pour qu'il en soit ainsi. Bien sûr, il faudra probablement tout reprendre dans 25 ans car certains auront trouvé la façon de déjouer les lois et de s'enrichir sans se faire pincer. Le ménage est toujours à recommencer.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer