Facture de pilules trop salée

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, chambarde l'organisation des établissements de santé pour épargner hypothétiquement 220 millions $. Avec ses confrères Martin Coiteux et Carlos Leitão, il fonce et s'empresse de réduire les dépenses sans trop tenir compte des effets secondaires indésirables à moyen et long termes. Or, des millions de dollars, voire 3,3 milliards $, pourraient être économisés chaque année si Québec gérait mieux et autrement le dossier des médicaments.

Pourtant, le gouvernement est peu pressé d'agir. Cherchez l'erreur. Cherchez le lobby.

Le contraste est pour le moins étonnant. Pour atteindre et maintenir le déficit à zéro, le gouvernement Couillard n'hésite pas à mettre tous les ministères à la diète, à réviser sa fiscalité et ses programmes, à refiler des hausses de tarifs aux citoyens et se montrer inflexible devant ses opposants. Qu'importe s'il faut tout virer à l'envers et risquer de fragiliser la paix sociale. Il n'y a pas de petites économies.

Il y aurait par contre un fort potentiel d'économies dans la révision de l'assurance médicaments où coexistent le public et le privé, dans l'achat regroupé de médicaments, dans les habitudes de prescription des médecins et les habitudes de consommation des malades. Des chercheurs arrivent à cette conclusion. Marc-André Gagnon de l'Université Carleton, à Ottawa, soutient notamment que le regroupement des régimes privés et du régime public permettrait d'épargner 3,3 milliards $.

De son côté, le Vérificateur général a étalé dans son rapport de juin les aberrations et les écarts de prix dans les achats effectués par les hôpitaux. L'Association médicale du Québec demande aussi de freiner le surdiagnostic et le surtraitement pour limiter les coûts en santé. Il y a indéniablement des gains importants à faire, et ce, sans pénaliser les malades et les contribuables. Bien au contraire.

Curieusement, on ne sent pas chez les ministres d'empressement à s'attaquer à ces questions. M. Barrette peut bien vouloir économiser 133 millions $ sur les honoraires des pharmaciens, la province payera encore trop cher pour ses médicaments et les Québécois, couverts par un régime public ou privé, héritent de la facture. Le ministre admet pourtant qu'il y a des économies substantielles à aller chercher, peut-être même entre 600 et 800 millions $ par an. «Je vais faire quelque chose dans l'année 2015», a-t-il affirmé récemment au Soleil. Quelle retenue pour un ministre habituellement si pressé et ambitieux!

Nous convenons que le dossier est complexe. Il serait cependant fort naïf de croire que c'est la seule explication au maintien du statu quo. Le médicament, ce n'est pas qu'un produit qui soigne, évite des chirurgies et guérit les malades. C'est aussi un business pour les assureurs et pour les compagnies pharmaceutiques. Le lobby de celles-ci est très puissant et très efficace. Les liens sont ambigus entre elles, les médecins, les pharmaciens, les chercheurs, les universités, les hôpitaux, les associations de malades et même les politiciens. Quel ministre de la Santé ou quel gouvernement veut avoir l'air insensible et méchant en refusant de payer à un cancéreux la dernière molécule extrêmement onéreuse dont l'effet thérapeutique est négligeable?

Tout gouvernement qui veut contenir la croissance des coûts en santé doit pourtant s'attaquer aux dépenses en médicaments. Serrer la vis aux médecins, verser de maigres augmentations de salaire au personnel de la santé, réduire la bureaucratie et réorganiser le travail pour réaliser des gains de productivité ne dispensent pas de l'exercice. Les libéraux ne répètent-ils pas que tout le monde doit faire sa part et que le Québec doit vivre selon ses moyens?

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer