Perdre à la loterie du pétrole

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Ce qui paraissait impossible voilà un an, et farfelu voilà six mois, est maintenant la réalité. Le prix du pétrole s'est écrasé, et les surplus budgétaires annoncés risquent de s'évaporer aussi rapidement qu'ils ont été engagés par un gouvernement atteint de fièvre électorale.

Cette baisse est l'une des plus fortes, et brutale, des trois dernières décennies. Seul l'effondrement que l'on a vu avec la crise de 2008 la dépasse. Juste au moment où le ministre des Finances, Joe Oliver, s'apprêtait à fêter le retour aux surplus avec son prochain budget, le voilà obligé de refaire ses calculs. Il a annoncé jeudi que le budget ne serait pas déposé avant le mois d'avril en raison de l'instabilité des marchés. L'année financière, rappelons-le, commence le 1er avril.

La Banque du Canada indiquait cette semaine que le prix du baril de brut risque de naviguer dans les bas-fonds pendant un bon moment avant de refaire surface. Calcule-t-on l'intermède en mois ou en années? La réponse à cette question déterminera le bilan des prochains budgets fédéraux.

Ottawa prévoyait, encore récemment, des surplus pour les trois prochains exercices, soit 11,3 milliards $ sur 36 mois. Mais la Banque TD a jeté une douche froide cette semaine sur cet optimisme, estimant que les deux prochains budgets seront déficitaires, de 3 milliards $, et prévoyant un léger surplus de 1,3 milliard $ pour l'exercice 2017-2018.

M. Oliver refuse encore de jeter l'éponge. Il maintient sa prévision d'un budget équilibré pour 2015-2016, avec un surplus de 1,6 milliard $, seulement 300 millions $ de moins que lors de la dernière mise à jour, qui remonte à novembre dernier.

Mais en novembre, le prix du baril de brut était encore de 80 $, alors qu'aujourd'hui, il approche les 45 $. La question n'est pas vraiment de savoir s'il y aura surplus, déficit ou équilibre, mais plutôt de quelle façon le gouvernement entend s'y prendre pour parvenir à son objectif, quel qu'il soit.

Car il y a un écart de 4 milliards $ entre les prévisions de M. Oliver (surplus de 1,6 milliard $) et celles de la Toronto Dominion (déficit de 2,3 milliards $) pour la prochaine année. C'est beau, l'optimisme, mais ça ne remplit pas les coffres.

Une des façons envisagées par le ministre des Finances pour dégager le surplus promis à son prochain budget sera de modifier la méthode de prévision des prix du pétrole. Le ministère des Finances devra faire mieux que de maquiller le prochain budget pour convaincre les Canadiens, et les marchés financiers, que ses prévisions sont crédibles.

Le report du budget au mois d'avril montre à quel point le ministère des Finances est pris de court par la dégradation du marché. Miser son économie sur le pétrole, c'est comme jouer à la loterie. L'Alberta est de nouveau confrontée à cette réalité. Elle aurait intérêt à s'inspirer de l'exemple de la Norvège qui, au lieu de dépenser chaque année les revenus tirés du pétrole, les investit dans un fonds qui génère un rendement. Le Canada aussi devrait y songer.

Les conservateurs ont misé beaucoup sur l'exploitation minière et l'industrie pétrolière. À long terme, le pari peut se révéler payant, mais il nous rend aussi très vulnérables à la volatilité des marchés, comme le démontre cet épisode. La leçon à retenir, c'est que l'État doit faire plus pour diversifier l'économie, puisque la chute du pétrole a aussi des effets positifs sur nos exportations, grâce à la baisse du dollar et de nos coûts de production. Les partis d'opposition doivent saisir cette occasion et en faire un des thèmes des prochaines élections.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer