Morts de rire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les illuminés qui ont froidement assassiné 12 personnes mercredi à Paris auraient pu frapper n'importe où, mais ils ont choisi Charlie Hebdo. Pourquoi un hebdomadaire satirique suscite-t-il autant de haine? Parce que la caricature expose, mieux que tout autre procédé, les failles dans l'édifice de l'islamisme radical, l'absurdité et la bêtise qui servent d'idéologie aux fondamentalistes, aveuglés par leurs croyances.

Le magazine aurait-il dû s'abstenir de «provoquer» les terroristes? S'ils avaient cédé à l'autocensure, les caricaturistes auraient implicitement accepté de laisser dicter leur conduite par des fanatiques. Leurs dessins ne sont pas une provocation gratuite. Ils affirment d'abord et avant tout la liberté de pensée et de parole.

Cette même liberté qui est niée dans plusieurs pays. Cette semaine, une journaliste néerlandaise basée en Turquie, Frederike Geerdink, a été arrêtée par les policiers qui l'accusaient de «propagande terroriste», parce qu'elle critique le contrôle dictatorial exercé par le président Erdogan.

En Arabie Saoudite, une loi promulguée cette année associe l'athéisme au terrorisme. Toute remise en cause de la famille royale ou de l'islam entraîne la prison et le fouet, quand ce n'est pas la décapitation.

L'attentat de Paris n'est, malheureusement, pas une surprise et encore moins un acte isolé. Le nombre de victimes d'actes terroristes augmente régulièrement depuis quelques années déjà. Selon les chiffres compilés par un institut universitaire américain, le nombre de victimes a plus que doublé entre 2011 et 2013, passant de 7200 à plus de 18 000, sans compter les dizaines de milliers de morts de la Syrie. Et la hausse s'est poursuivie en 2014.

Dans quatre pays, l'Irak, le Pakistan, l'Afghanistan et le Nigeria, on dénombre plus de 2000 morts, par pays... Le bilan le plus tragique est celui de l'Irak, avec plus de 7000 morts dues au terrorisme en 2013. C'est l'équivalent d'un attentat du Charlie Hebdo chaque jour.

Dans ce sens, les attentats que nous avons vécus ici, à Saint-Jean et Ottawa, comme ceux de Paris, sont le signe qu'une tragique réalité commence à rattraper les pays occidentaux. Comme si le monde s'enfonçait, petit à petit, dans une violence arbitraire, irrationnelle.

Un hommage émouvant a été rendu mercredi par Philippe Val, celui qui dirigeait Charlie Hebdo à l'époque où le journal avait publié les caricatures de Mahomet d'un caricaturiste danois. Il a parlé de ses amis, «des gens très bons [...] les meilleurs d'entre nous, comme tous ceux qui font rire, qui sont pour la liberté, pour qu'on puisse aller et venir librement en sécurité».

Il y a un contraste ahurissant entre la liberté, l'humour et le rire qu'incarne le magazine français, et la violence, l'horreur du geste posé par ces individus pour qui haine et religion ne font qu'un.

Leur croisade évoque le film Le nom de la rose, tiré du roman d'Umberto Eco, dans lequel un vieux moine tue ses confrères pour empêcher la publication d'un livre d'Aristote sur l'enseignement de la comédie.

Un dialogue du film semble avoir été écrit pour la tragédie qui a frappé l'hebdomadaire parisien. Il fait dire au meurtrier: «Le rire tue la peur, et sans la peur, il n'y a pas de foi. Car sans la peur du Diable, il n'y a plus besoin de Dieu.»

Ce que les dessinateurs de Charlie Hebdo combattaient, par le rire, c'était la peur. Celle qui fait perdre nos repères, qui nous fait reculer. Il ne faut surtout pas, aujourd'hui plus que jamais, accepter de se la faire imposer par une violence insensée. On ne caricature pas Mahomet pour insulter une religion ni ses croyants. Ce qu'on dénonce, en le ridiculisant, c'est l'obscurantisme. Et la connerie.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer