Les enfants de 2014

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'actualité, c'est un peu comme la géologie. Les histoires qui monopolisent l'attention se voient progressivement repoussées à l'arrière-plan, écrasées par celles qui les suivent comme des sédiments au fond de l'océan. L'année 2014 se déclinera au passé dans moins de 24 heures, mais il faudra se rappeler qu'elle restera profondément marquée par une cause en particulier, celle des enfants victimes de violence. Voici donc un dernier rappel avant d'ouvrir l'agenda pour 2015.

Les enfants sont parmi les premières victimes lorsque les adultes s'entretuent. C'est le cas en Syrie, en Irak, et ce fut la même chose dans la bande de Gaza. Plus de 400 enfants ont perdu la vie lors des affrontements entre les forces israéliennes et le Hamas. Et dire que c'est la mort de trois étudiants israéliens qui a mis le feu aux poudres.

Cette année a aussi été marquée à l'encre noire parce que des étudiants ont été délibérément pris pour cibles. Ce fut le cas des 43 étudiants mexicains enlevés et massacrés par des narcotrafiquants, avec la complicité des forces de l'ordre et sous les ordres du maire de la ville de Iguala. Le pays ne parvient pas à enrayer cette spirale de violence.

L'incapacité d'un gouvernement à lutter contre des groupes armés a eu le même résultat au Nigeria, avec l'enlèvement de plus de 200 jeunes filles par le groupe islamiste Boko Haram, et à Peshawar, au Pakistan, où 132 étudiants ont été exécutés par les talibans.

Étrange, d'ailleurs, de constater que ce dernier attentat a provoqué moins de réactions que celui qui visait la jeune Malala Yousafzai, en 2009. Aurions-nous développé une immunité ou, pire, de l'indifférence? La jeune pakistanaise est devenue la voix pour tous les enfants victimes d'oppression et elle est devenue cette année la plus jeune lauréate de l'histoire du prix Nobel, qu'elle a partagé avec un autre défenseur des droits des enfants, Kailash Satyarthi.

La violence n'entraîne donc pas toujours la violence et elle ne détruit pas toujours la dignité des personnes qui en sont victimes. Le nom de Rinelle Harper, une jeune fille de 16 ans, aurait pu s'ajouter à la longue liste des femmes et des filles autochtones assassinées au Canada.

Elle a survécu à l'agression et à la noyade, mais elle a surtout eu la force de prendre à son tour la parole pour toutes celles dont les voix se sont éteintes. Elle demande elle aussi la tenue d'une enquête nationale sur tous les meurtres et disparitions de tant de femmes, mais souhaite aussi qu'on se souvienne «de quelques mots tout simples : amour, gentillesse, respect et pardon».

C'est aussi au nom des enfants que Yonanan Lowen, aujourd'hui âgé de 36 ans, a fait parvenir une mise en demeure cette année au gouvernement provincial et à deux écoles juives hassidiques où il a étudié. Ces écoles ne se conforment pas au régime pédagogique obligatoire, en n'offrant qu'un enseignement sur la Torah. M. Lowen n'a donc «pas pu bénéficier de l'éducation gratuite obligatoire prévue par les lois régissant le Québec», disait sa mise en demeure.

Cette démarche doit avoir des suites, quelles que soient les procédures que prendra, ou ne prendra pas, M. Lowen. Celui-ci a décidé d'agir quand il a appris que Québec avait conclu une entente avec une école illégale d'Outremont, permettant que 160 enfants hassidiques de l'Académie Yeshiva Toras Moshe soient scolarisés à la maison.

La question des écoles juives illégales ne doit pas cesser de nous hanter. C'est tout un système qui a failli à la tâche cette année quand l'Ontario a permis aux membres de la secte Lev Tahor d'échapper à une ordonnance du Tribunal de la jeunesse qui visait 14 de leurs enfants. La secte a pu ensuite fuir le Canada pour se réfugier au Guatemala, où les mariages sont autorisés dès 14 ans et où l'école n'est pas obligatoire.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer