Couillard et les femmes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Lise Payette prétend que les femmes «ont mangé une volée» avec la défaite de Pauline Marois. Françoise David soutient pour sa part qu'on assiste à une offensive du gouvernement Couillard contre les femmes. Jugement biaisé et partisan, ou les Québécoises auraient-elles raison de s'inquiéter et de veiller davantage à leurs intérêts en 2015?

Force est de constater qu'à l'Assemblée nationale, les femmes ont perdu du galon depuis que Philippe Couillard est à la barre. Les électeurs ont mis la première première ministre du Québec dehors le 7 avril et le pouvoir des femmes s'est considérablement dilué au sein de l'équipe ministérielle.

Finie la parité hommes-femmes visée par l'ex-chef libéral Jean Charest, mais surtout, fini le temps où des femmes détenaient d'importants portefeuilles et des postes clés au Conseil des ministres. Les Finances, le Conseil du trésor, la Santé, l'Éducation et l'Enseignement supérieur, le Développement économique, les Transports, l'Énergie et les Ressources naturelles sont tous des postes occupés maintenant par des hommes. La nomination de Lise Thériault à la Sécurité publique et comme vice-première ministre ne fait pas oublier que le premier ministre a réservé les rôles mineurs et traditionnels aux députés de sexe féminin. 

On ne peut pas savoir exactement quelle influence exercent les huit femmes qui siègent au Conseil des ministres. Sont-elles capables de prendre leur place, d'imposer leurs idées, leurs valeurs, leurs préoccupations, et d'orienter la prise de décision autour de la table où les gars ont les rôles principaux? Peut-être. Sur la scène publique, on en vient cependant à la même conclusion que Lise Payette, qui constate que les ministres libérales sont bien «silencieuses». 

«Depuis que ce gouvernement est là, je n'ai pas l'impression que la question des femmes les préoccupe beaucoup», soutenait en novembre l'ex-ministre péquiste devant le Syndicat des professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec. 

Bien sûr, on peut répliquer que les «vraies affaires» du gouvernement Couillard concernent autant les femmes que les hommes, que le retour à l'équilibre budgétaire sera dans l'intérêt de tous et de toutes, et que l'égalité entre les hommes et les femmes va de soi au Québec.

Mais, prévient également Lise Payette, les femmes sont toujours menacées de retourner en arrière, de perdre leurs acquis. Françoise David, la co-chef de Québec solidaire, lui donne raison lorsqu'elle affirme que le gouvernement économise de l'argent sur le dos des femmes. Elle en veut comme preuve la hausse des tarifs de garderie et les conditions de travail proposées aux employés de l'État, à 75 % de sexe féminin. Selon Mme David, le gouvernement est en train de dire aux enseignantes, aux infirmières, aux agentes de bureau, aux ingénieures, aux femmes du secteur public qu'elles ne valent pas cher.

D'autres décisions laissent croire que la réalité des femmes ne pèse pas lourd dans la grille d'analyse du gouvernement. Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a exclu les sages-femmes des conseils d'administration des futurs centres intégrés de santé et de services sociaux. Dans son projet de loi 20 pour faire travailler davantage les médecins, il semble aussi oublier que les femmes sont aujourd'hui majoritaires dans la profession et que l'organisation du travail doit forcément tenir compte de ceci que certaines partent plusieurs mois en congé de maternité et que leurs confrères masculins veulent également concilier travail et famille.  

Le gouvernement jure que les services directs ne seront pas affectés par ses compressions et sa révision des programmes. Cela reste à voir. Chose certaine, si les services aux élèves, aux malades, aux personnes âgées et aux plus vulnérables sont en baisse, ce sont les femmes, ces «aidantes naturelles» qui risquent le plus d'écoper.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer