Cultiver le sol ou la charité?

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Tout un dilemme à Québec. Doit-on accepter de sacrifier des terres agricoles pour alimenter les coffres de fondations caritatives avec la construction de 6500 unités d'habitation dans Beauport? La question ne doit pas se transformer en vulgaire chicane entre le maire Labeaume, le promoteur Dallaire, les agriculteurs et les citoyens écolos, mais donner lieu à un débat respectueux, intelligent et constructif sur la protection du territoire et des activités agricoles au Québec.

L'originalité et les objectifs philanthropiques fort louables du projet de l'homme d'affaires Michel Dallaire ne peuvent occulter qu'au bout du compte, dans 15 ans, c'est une «miniville» entre 15 000 et

22 000 habitants qui sera érigée sur les vastes terres agricoles ayant appartenu pendant des décennies aux Soeurs de la Charité de Québec. Des maisons, des commerces, de l'asphalte et du béton envahiront ces 22 millions de pieds carrés d'espaces verts, ces champs auxquels la ville est venue se greffer.

Le fait que la famille Dallaire ne s'enrichisse pas personnellement avec ce développement immobilier mais verse plutôt l'argent aux Soeurs de la Charité de Québec et à des organismes venant en aide aux pauvres, aux toxicomanes, aux jeunes et aux démunis ne gomme pas le problème de fond. Le projet, même si ses finalités sont nobles, exige l'exclusion d'une zone agricole. La Ville de Québec et le Québec peuvent-ils se le permettre?

C'est la Commission de protection du territoire agricole qui devra trancher le jour où la Ville de Québec demandera l'exclusion des terres des Soeurs de la Charité de Québec de la zone agricole. La Ville aura son mot à dire. L'Union des producteurs agricoles (UPA) aussi. Qui envahit qui? Quels besoins sont à combler et à quel autre endroit peuvent-ils l'être? À quelle fin vaut-il mieux utiliser ce territoire? 

Deux pour cent seulement du territoire de la province est cultivable. Les terres de Beauport ont l'avantage d'être près des citoyens de Québec, à proximité des marchés. On ne peut sacrifier ces terres agricoles aisément sans soupeser tous les impacts à court, moyen et long terme. On ne parle pas ici de «caps de roche» mais bien de belles terres, du précieux sol arable, d'un patrimoine lié à l'histoire de l'hôpital Robert-Giffard. Ce n'est pas que «du foin», comme le résume trop simplement le maire Régis Labeaume. 

Les terres agricoles suscitent la convoitise ici comme ailleurs. Parfois de la part de promoteurs immobiliers encouragés par des élus qui y voient une source inestimable de revenus pour leur municipalité. Parfois de la part d'investisseurs, étrangers ou québécois, qui y repèrent une très bonne affaire car les terres agricoles assurent la sécurité et l'autonomie alimentaires des populations. Les bouches à nourrir sont de plus en plus nombreuses.

Bien sûr, d'autres argumenteront que les besoins pour aider les personnes démunies sont aussi criants. Michel Dallaire a déclaré au Devoir que l'agriculture urbaine ne faisait pas partie de son projet. «On a décidé de privilégier les personnes, l'aide aux démunis. On n'a pas envisagé de préserver des terres pour l'agriculture. L'objectif, c'est de maximiser la capitalisation pour les deux fondations.» Il évalue qu'environ 150 millions $ seront remis aux Soeurs de la Charité et aux oeuvres de la Fondation Famille Jules-Dallaire.

«C'est de 10 à 15 fois les résultats annuels de Centraide», a calculé le maire Labeaume. C'est très bien, mais est-ce que cela justifie pour autant d'élever des commerces et des habitations là plutôt que dans d'autres secteurs de la ville, et de renoncer à de bonnes terres agricoles?

La population de Québec sera consultée, a promis M. Labeaume. C'est le voeu de l'UPA, et celui de l'opposition à l'hôtel de ville. C'est une belle occasion pour les gens de Québec d'exprimer leurs priorités et d'être imaginatifs.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer