Pas à Cacouna

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Plus qu'une espèce menacée, les bélugas sont en voie de disparition, conclut le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) dans un rapport dévoilé lundi. Puisse cette nouvelle désignation convaincre TransCanada de laisser tomber son controversé projet de construction de port pétrolier à Cacouna, situé en pleine zone de reproduction des petites baleines blanches.

Même si le nouveau statut des bélugas ne changera rien, en pratique et à lui seul, au niveau de protection qui lui est accordé - il est déjà maximal -, sa valeur symbolique est suffisamment forte pour que TransCanada y voit l'ultime occasion de déménager son projet de terminal pétrolier. 

Assez forte aussi pour qu'Ottawa désigne et protège la zone d'habitat essentiel du béluga, qui se trouve précisément à Cacouna. Une telle mesure restreindrait les perturbations dans ce secteur, rendant du coup le projet de TransCanada encore plus difficile à réaliser. Mais le gouvernement Harper tarde à concrétiser le projet de zone de protection marine que le fédéral étudie depuis 15 ans et qui permettrait de mieux préserver une large part de l'estuaire du Saint-Laurent, incluant le secteur de Cacouna.    

Le COSEPAC estime que la survie des bélugas de l'estuaire du Saint-Laurent est compromise par la prolifération d'algues toxiques, la pollution, le bruit et le développement industriel. Comment, dans ce contexte, TransCanada pourrait-il continuer de promouvoir un projet de port construit en plein milieu de leur pouponnière et destiné à recevoir pas moins de 175 pétroliers par année? 

Pour rappel, TransCanada a mené cet été des forages exploratoires à Cacouna, travaux qui ont été interrompus sur ordonnance de la Cour supérieure à la fin du mois de septembre. Leur reprise avait été autorisée à partir du 15 octobre, mais le ministère de l'Environnement avait ordonné un nouvel arrêt jusqu'à ce que TransCanada corrige les problèmes de bruit. Son certificat d'autorisation étant arrivé à échéance dimanche, TransCanada a fait savoir qu'il n'en réclamerait pas d'autre pour l'instant. Sage décision. 

Si TransCanada partage vraiment «les préoccupations environnementales des Québécois et de tous les Canadiens, incluant leurs inquiétudes concernant les bélugas du Saint-Laurent», comme l'a assuré lundi le porte-parole de l'entreprise, Tim Duboyce, alors elle renoncera définitivement à son projet de terminal pétrolier à Cacouna. 

M. Duboyce a réitéré ce qu'il avait dit au Soleil il y a quelques jours: TransCanada n'a pas de «plan B» à Cacouna, bien qu'elle ait en main une étude examinant sept autres emplacements (Pointe-Saint-Denis, Île Verte, Île du Bic et Baie-des-Sables, dans l'Est, et le port de Québec, Saint-Nicolas et Lévis-Est, dans la région de la capitale). L'entreprise doit réévaluer chaque option. Et réaliser que Cacouna n'en a jamais été une. Quant à Québec, on s'attend à ce qu'il tienne son bout pour que les sept conditions à son appui au projet Énergie Est soient respectées. 

L'avenir du Canada dépend des pipelines, ont chanté en choeur cette semaine le premier ministre albertain, Jim Prentice, et le ministre fédéral des Finances, Joe Oliver. Peut-être serait-il bon de leur rappeler qu'aucun projet de l'envergure d'Énergie Est ne gagne à voir le jour dans la précipitation, avec pour seul souci ses aspects financier et économique. Que tant le tracé de l'oléoduc que l'emplacement du terminal pétrolier ne peuvent être autorisés sans avoir préalablement fait l'objet de consultations et d'évaluations sérieuses. MM. Prentice et Oliver doivent garder en tête que l'avenir du Canada, ça passe aussi par la préservation de l'environnement et le respect des communautés.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer