Le DPCP n'est pas un tribunal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) On aurait préféré qu'une ministre de la Justice n'ait jamais à intervenir à la suite d'une décision prise par le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP). Sauf que les conclusions du DPCP dans l'affaire du bambin de cinq ans tué lors d'une filature policière à Longueuil soulèvent suffisamment de questions et de doutes pour que Stéphanie Vallée ordonne que la preuve soit réévaluée par des procureurs indépendants.

Peut-être que ces procureurs indépendants arriveront aux mêmes conclusions que celles du DPCP (qui est censé être indépendant aussi, au fait). Peut-être qu'ils estimeront eux aussi que la culpabilité du policier impliqué dans la tragédie ne peut être établie hors de tout doute raisonnable. Si tel était le cas, la mesure exceptionnelle prise par la ministre Vallée aura-t-elle suffi à préserver la confiance du public? Souhaitons-le. Chose certaine, les conclusions de cette révision, quelles qu'elles soient, devront être solidement appuyées et clairement expliquées à la population. Il en va non seulement de la confiance du public, mais aussi de la crédibilité du DPCP.

Nous sommes de ceux qui auraient souhaité voir le DPCP laisser aux tribunaux le soin de décider du sort du policier en cause. Le dossier contient à notre avis plusieurs éléments de preuve et questions de droit qui gagneraient à être entendus par un juge. Le policier, qui circulait à bord d'une voiture banalisée, était-il justifié de rouler à plus de 120 km/h un matin de semaine dans une zone résidentielle où la limite de vitesse est de 50 km/h? La filature d'un homme politique dans la mire de l'Unité permanente anticollusion constituait-elle un motif suffisant pour légitimer cette conduite à risque? L'enfant est-il mort parce que le policier roulait trop vite ou parce que son père n'a pas attendu avant de tourner à gauche?

La décision du DPCP dérange parce que le public a encore une fois l'impression que les policiers sont au-dessus des lois. Qu'ils jouissent d'une impunité quasi totale dans l'exercice de leurs fonctions. Qu'il y a une justice pour les policiers et une autre pour monsieur et madame Tout-le-monde.

On a rappelé ces derniers jours l'histoire d'Emma Czornobaj, cette automobiliste accusée et reconnue coupable d'avoir causé la mort de deux motocyclistes parce qu'elle s'était immobilisée sur l'autoroute pour laisser traverser des canards. Bien sûr que ce n'est pas la même chose. Sauf que dans le cas de Mme Czornobaj comme dans celui du policier impliqué dans la tragédie de Longueuil, le jugement et le discernement sont en cause. La décision de Mme Czornobaj de s'arrêter sur l'autoroute pour sauver une famille de canards était mal avisée. Celle du policier de rouler dans une zone résidentielle comme sur une autoroute pour suivre un ancien directeur du Parti libéral du Québec n'était pas non plus des plus judicieuses.

Le policier peut-il pour autant être reconnu coupable de conduite dangereuse? À la cour d'en juger si le dossier finit par lui parvenir. Quoi qu'il en soit, tous les corps de police, pas seulement la Sûreté du Québec, doivent tirer des leçons de ce drame et réviser leurs politiques de filature. La population doit avoir l'assurance que de sérieux examens de conscience sont faits chaque fois qu'une intervention ou une opération policière tourne mal.

Du reste, vivement la mise sur pied du Bureau des enquêtes indépendantes, prévue pour l'an prochain. En attendant, le DPCP promet de rendre publics les motifs de ses décisions relatives aux enquêtes de la police sur la police. Il était temps. Le public doute depuis longtemps de l'indépendance et de l'impartialité de ces enquêtes. Le fait qu'elles n'aient jamais été transparentes n'aura fait qu'exacerber sa méfiance.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer